Le combat des opposants au centre de requérants à Prêles ne faiblit pas

Le comité « Plateau de Diesse centre requérants pas comme cela » s’oppose toujours à l’ouverture ...
Le combat des opposants au centre de requérants à Prêles ne faiblit pas

Le comité « Plateau de Diesse centre requérants pas comme cela » s’oppose toujours à l’ouverture de la structure pour les personnes déboutées

L'ancien foyer d'éducation de Prêles qui accueillait des jeunes de l'Arc jurassien devrait bientôt héberger des requérants d'asile déboutés.  L'ancien foyer d'éducation de Prêles qui accueillait des jeunes de l'Arc jurassien devrait bientôt héberger des requérants d'asile déboutés.

Les opposants au centre de requérants déboutés à Prêles sont toujours déterminés. Ils souhaitent empêcher l’ouverture du site. Dans un communiqué publié vendredi, le comité « Plateau de Diesse centre requérants pas comme cela » a émis une liste de revendications.

En préambule, il indique ne pas avoir eu de nouvelles communications avec le canton de Berne depuis la séance de l’année dernière. Les autorités sont juste sorties de leur silence jeudi. Elles ont accusé réception d’un courrier envoyé par les opposants sur la valeur du patrimoine privé environnant, en cas d’affection de l'ancien foyer d'éducation en centre de renvoi pour requérants déboutés, indique le président du comité Tony Gutmann.

En vue de la session qui s’ouvre lundi au Grand Conseil bernois, le comité citoyen a analysé les réponses du Conseil-exécutif aux différentes interventions parlementaires concernant le dossier. Aucune ne va dans leur sens, à l’exception d’un point dans une motion signée par la députée de La Neuveville Anne-Caroline Graber. Le gouvernement se montre prêt à mettre en place un système de sécurité sans failles et à garantir l’approvisionnement en eau de la population de Plateau de Disse durant l’exploitation du centre.

De nouvelles garanties

« Plateau de Diesse centre requérants pas comme cela » souhaite aussi obtenir une police de proximité 24h/24. Une couverture assurance responsabilité civile pour les requérants déboutés, ainsi qu’un travail ou une occupation pour ces futurs habitants.

Les opposants aimeraient aussi être informés des mesures prises sur les personnes déboutées définies comme risque à l’Etat. Selon Tony Gutmann, 34 personnes en Suisse représentent un danger. Il craint que l’une d’entre elles ne vienne s’installer sur le Plateau de Diesse. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus