Passerelle s’insurge contre le possible retour des doubles mandats à Biene

Le mouvement citoyen Passerelle se dit scandalisé par la remise en question de cette décision ...
Passerelle s’insurge contre le possible retour des doubles mandats à Biene

Le mouvement citoyen Passerelle se dit scandalisé par la remise en question de cette décision populaire. Il a exposé ses arguments à la presse vendredi matin

Description Description

Le possible retour des doubles mandats à Bienne laisse un goût amer à Passerelle. En 2010, une initiative populaire lancée par le mouvement citoyen avait été accepté par les Biennois à 64%. Le texte interdit les membres du Conseil municipal de siéger sous la coupole fédérale ou au Grand Conseil. Et pourtant, dans le cadre de l’élaboration du  nouveau règlement de la ville, la proposition des doubles mandats refait surface. Pour les membres de la formation l’exécutif biennois a dépassé les bornes. Selon Roland Gurtner, fondateur de Passerelle , il est  choquant que cette possibilité puisse être réintroduite : « cette idée ne figure qu’au 11e rang des priorités des Biennois qui se sont exprimés dans le sondage en vue de l’élaboration du nouveau règlement de la ville ». Il dénonce aussi l’étude sur laquelle se basent les autorités pour relancer les doubles mandats : « elle tire des conclusions à partir d’un seule exemple qui englobe les 26 cantons ».

 

« Mépris des citoyens et manipulation »

Les attaques ne s’arrêtent pas là. Selon Roland Gurtner, le fait que la ville ne présente pas le statu quo comme variante à la population est méprisant : « La question 7 du questionnaire est clairement orientée, elle ne fait aucunement mention des doubles mandats, mais cite à la place la possibilité de permettre aux autorités de défendre les intérêts de la ville dans un parlement cantonal ou fédéral ».

Temps de travail

 Pour permettre le retour des doubles mandats, les autorités avancent la possibilité pour un conseiller municipal de réduire son temps de travail passant de 100 à 80%, afin de mieux concilier vie professionnelle et vie de famille. Pour Ruth Tennenbaum, vice-présidente de Passerelle, l’argument ne tient pas : « 20% ne suffisent pas pour siéger dans un autre parlement ». Elle s’interroge aussi sur la façon dont la charge de travail sera compensée.

Questionné sur les doubles mandats le 5 février lors de la présentation du projet de nouveau règlement de la ville, le maire de Bienne Erich Fehr s’est défendu sur nos ondes de bafouer une décision démocratiquement: « le règlement de la ville sera soumis à la même population biennoise qui a voté l’initiative à l’époque, il n’y a rien d’anti-démocratique là dedans ».

Le projet de nouveau règlement de la ville est actuellement en phase de consultation. La population peut apporter ses remarques, notamment en répondant à un questionnaire jusqu’au 30 avril. /anl

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus