Bureau bernois de l’égalité maintenu

Le Grand Conseil bernois ne veut pas entendre parler de la suppression du Bureau cantonal de ...
Bureau bernois de l’égalité maintenu

Le Grand Conseil bernois ne veut pas entendre parler de la suppression du Bureau cantonal de l’égalité. Il a balayé mardi une motion en ce sens de la députée UDC biennoise Sandra Schneider

Le Grand Conseil bernois a rejeté mardi une motion UDC qui demandait la supression du Bureau cantonal de l'égalité. Le Grand Conseil bernois a rejeté mardi une motion UDC qui demandait la supression du Bureau cantonal de l'égalité.

Le Bureau de l’égalité a de beaux jours devant lui dans le canton de Berne. Le Grand Conseil s’est largement prononcé mardi pour son maintien. Il a ainsi rejeté une motion de l’UDC Sandra Schneider par 110 voix contre 28 et 16 abstentions. Pour l’élue biennoise, cette structure n’a plus lieu d’être, notamment parce qu’elle fait doublon avec le Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes, ainsi que d’autres institutions communales ou privées. Elle estime aussi que les nouvelles générations ne sont plus confrontées à « une guerre des sexes » et que l’égalité fait aujourd’hui partie de la vie quotidienne. Une position qui a suscité de nombreuses réactions lors des débats.


Un bureau qui travaille pour les hommes et les femmes

De la gauche au centre-droit, les députés se sont succédé à la tribune pour défendre le Bureau de l’égalité. Nombreux sont ceux à avoir rappelé que l’égalité salariale entre hommes et femmes n’est toujours pas atteinte et qu’il est nécessaire de travailler en ce sens. D’autres ont relevé que si l’égalité semble aller de soi chez les jeunes, ce n’est pas encore le cas parmi les plus anciennes générations. Les hommes n’ont pas été oubliés dans l’argumentaire. Des députés ont avancé qu’aujourd’hui encore, les hommes ont peu accès au travail à temps partiel et n’ont droit qu’à un congé paternité très réduit, et qu’il est difficile pour les familles de répartir les tâches de chacun selon les envies.


Le Bureau de l’égalité, « une machine de propagande de haine » !

La proposition de supprimer le Bureau de l’égalité n’a trouvé grâce que dans les rangs de l’UDC et de l’UDF. Une élue de l’Union démocratique fédérale a déclaré que travailler dans un métier typiquement féminin est une chance, tout comme le fait de travailler pour sa famille, avant de conclure que « les femmes doivent rester des femmes et les hommes des hommes ». Au sein de l’UDC, une députée a affirmé que le bureau de l’égalité infantilise les femmes en leur proposant des cours qui ne serait jamais proposés aux hommes, dans le domaine politique notamment, alors qu’une autre est allée jusqu’à qualifier cette structure de « machine de propagande de haine ». Des discours qui n’auront donc pas convaincu la majorité.


Promotion de l’égalité inscrite dans la constitution

A noter que le principe d’égalité entre hommes et femmes est inscrit dans les Constitutions fédérale et cantonale. Le Chancelier Christoph Auer a d’ailleurs rappelé que le canton était obligé de promouvoir cette égalité, et que le Bureau en question était sans doute la manière la plus efficace et la plus économique pour le faire. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus