On fait de la gym à Villeret depuis 150 ans

La Société fédérale de gymnastique (SFG) de Villeret a été créée il y a 150 ans, soit le 12 ...
On fait de la gym à Villeret depuis 150 ans

La Société fédérale de gymnastique (SFG) de Villeret a été créée il y a 150 ans, soit le 12 mars 1869. Aujourd’hui, elle compte encore une trentaine de membres, exclusivement féminins, les hommes s’étant tournés vers le football

Liselotte Argenio, membre du comité de la section féminine de gymnastique de Villeret montre le cadeau que la SFG Villeret avait reçu il y a cinquante ans. Liselotte Argenio, membre du comité de la section féminine de gymnastique de Villeret montre le cadeau que la SFG Villeret avait reçu il y a cinquante ans.

Villeret possède une section de gymnastique depuis 150 ans. La Société fédérale (SFG) locale y a été créée il y a un siècle et demi - le 12 mars 1869 - par une cinquantaine de jeunes gens. Ils élisaient alors Jules Schwab comme président du comité.


Avec des pelles et des pioches

Afin de pouvoir s’entraîner, les membres de la SFG n’ont pas eu peur de se salir les mains. En 1870, avec des pelles et des pioches ils aplanissent un terrain au nord de la maison Charles Widmer.

Pour l'entraîenment en hiver, une convention est signée en 1879 afin d'utiliser le local réservé au jeu de boules de l’hôtel de la Couronne.

Suite aux démarches des sociétaires, une halle de gymnastique est également inaugurée à Villeret en 1892. La SFG met alors de son côté 10'000 francs et la municipalité 7'000.


Les hommes ont disparu

Aujourd’hui, la section hommes n’est plus active faute de membres. Elle n’est toutefois pas dissoute. Depuis 1969, elle a été incorporée au sein de l’Union sportive de Villeret (USV) qui pratique le football et y conserve une existence, tout au plus dans les statuts.

Par contre, une section féminine, la FSG Villeret, a repris le flambeau depuis 1921. Elle compte à ce jour une trentaine de membres. Liselotte Argenio, 74 ans, fait partie du comité. Elle explique comment s’est transformée la société de gymnastique autour de la date clé de 1969 :

L’émancipation des femmes

Grâce à la section féminine, il existe toujours à l’heure actuelle des gymnastes à Villeret. Mais à sa création, tout n’a pas été facile. Être une femme et faire de la gym, ce n’était pas gagné d’avance comme l’explique Liselotte Argenio :

Des engins vers la danse

Les mœurs ont bien évolué depuis, tout comme la gymnastique en elle-même. À l’époque, les engins étaient privilégiés. Désormais, Liselotte Argenio indique que la danse a gagné en importance :

À noter que ce sujet a pu être réalisé grâce aux archives stockées à Mémoires d’Ici, à St-Imier. Les sources proviennent notamment du journal « Le Jura Bernois ». /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus