Découverte exceptionnelle d’un soulier du XIVe siècle à St-Ursanne

Un fragment de cuir médiéval a été découvert en Ajoie par la section d’archéologie et de paléontologie ...
Découverte exceptionnelle d’un soulier du XIVe siècle à St-Ursanne

Un fragment de cuir médiéval a été découvert en Ajoie par la section d’archéologie et de paléontologie de l’Office cantonal de la culture. Il s’agit d’une bottine d’enfant, unique en Suisse

A gauche, le fragment de bottine retrouvé à St-Ursanne. A droite, sa reconstitution. (images : Canton du Jura) A gauche, le fragment de bottine retrouvé à St-Ursanne. A droite, sa reconstitution. (images : Canton du Jura)

Les travaux de réfection de la vieille ville de St-Ursanne continuent à dévoiler des trésors archéologiques. Des centaines de fragments de cuir ont été retrouvés à la fin février dans l’est de la cité médiévale et parmi eux les restes d’une bottine d’un enfant âgé d’environ 12 mois. La chaussure date du XIVème siècle. Il s’agit d’une pièce très rare et même unique en Suisse. Seuls cinq souliers de ce type sont, par ailleurs, connus en Europe : trois ont été retrouvés à Londres et deux aux Pays-Bas.

Bottine montante en cuir

Le fragment retrouvé à St-Ursanne a été identifié par deux spécialistes du Musée de la chaussure de Lausanne. Il mesure 17 centimètres sur 13 et a été décoré par incision. Le fragment a été confectionné en cuir de chèvre sur le dessus et en cuir bovin pour la semelle. Il s’agit d’une bottine montante avec des fermoirs faits de bouton en cuir, une forme populaire vers la fin du XIVe siècle mais qui n’a été que rarement conservée. La bottine est qualifiée d’exceptionnelle par son style de décoration qui combine un motif de feuillage sur le devant avec un décor géométrique sur l’arrière.

Couleur inconnue

Le lieu de sa découverte, à savoir une dépression humide laissée par un ancien méandre du Doubs, explique le bon état de la chaussure. Le cuir enseveli ne se conserve que s’il est gorgé d’eau. Il perd toutefois sa coloration initiale et apparaît brun foncé, raison pour laquelle la ou les couleurs d’origine de la bottine ne sont pas connues.

Des éléments d’architecture en bois – dont un aménagement particulièrement complexe – ont également été mis au jour à St-Ursanne, sous la rue du 23-Juin. Il s’agit d’une série de constructions dont la fonction n’a pas encore pu être déterminée. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus