Endométriose : « exactement comme un cancer bénin »

La journée mondiale contre l’endométriose a lieu ce samedi. L’occasion pour Saroj Gagnebin ...
Endométriose : « exactement comme un cancer bénin »

La Journée mondiale contre l’endométriose a lieu ce samedi. L’occasion pour Saroj Gagnebin Bourquin de sensibiliser la population dans la région

Saroj Gagnebin Bourquin, co-responsable de l'antenne neuchâteloise de l'Association S-Endo. Saroj Gagnebin Bourquin, co-responsable de l'antenne neuchâteloise de l'Association S-Endo.

La maladie a beau toucher une femme sur dix, de l’adolescence à la ménopause, l’endométriose reste trop souvent ignorée par les patientes concernées et malheureusement par le milieu médical. Raison pour laquelle une journée mondiale de sensibilisation a lieu ce samedi. En Suisse romande, l’association suisse vivre avec l’endométriose propose une marche et des événements à Lausanne.

Cette méconnaissance autour de l’endométriose a de quoi surprendre, car il s’agit d’une pathologie aussi répandue que douloureuse et invalidante, pouvant notamment provoquer l’infertilité. L’endométriose désigne le développement anormal du tissu utérin en dehors de la cavité utérine, à la manière d’un cancer. Ce qui peut provoquer des lésions sur d’autres organes. Seuls des traitements chirurgicaux et hormonaux permettent d’endiguer la maladie, souvent évolutive.

Elle-même atteinte par une forme sévère d’endométriose, la co-responsable de l’antenne neuchâteloise, Saroj Gagnebin Bourquin, insiste pour que les femmes atteintes de symptômes laissant penser à la maladie consultent rapidement un médecin, et si possible le bon

Retrouvez l’entretien de Saroj Gagnebin Bourquin, qui était l’invitée en novembre dernier de l'émission Format A3. Nos confrères d’Arcinfo lui ont également consacré récemment un portrait. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus