Affaire Abu Ramadan : suspension de la plainte de Nidau

Faute de pouvoir identifier le ou les auteurs de la fuite, dans les médias, des informations ...
Affaire Abu Ramadan : suspension de la plainte de Nidau

Faute de pouvoir identifier le ou les auteurs de la fuite, dans les médias, des informations relatives à la situation de l’ancien prédicateur biennois, la plainte des autorités de Nidau est suspendue

La plainte des autorités de Nidau contre X pour violation du secret de fonction dans le dossier du prédicateur controversé Abu Ramadan n'a débouché sur aucun résultat. La ville souhaitait savoir qui avait rendu public des documents confidentiels.

Le Ministère public bernois a suspendu la procédure en raison de l'absence d'éléments concrets sur l'auteur de cet acte punissable, a indiqué mercredi le Conseil municipal de Nidau. Cela signifie que, jusqu’ici, le ou les responsables de la fuite des informations dans les médias n’ont pas pu être identifiés. Le dossier reste alors en « stand-by » jusqu’à l’expiration du délai de prescription, maximum dix ans dans ce cas ou jusqu’à l’arrivée de nouvelles preuves selon la justice.

Les enquêteurs ont notamment analysé les échanges de courriels de l'administration communale et interrogé la responsable des services sociaux de Nidau et des journalistes. L'exécutif communal a relevé qu'un grand nombre de collaborateurs avait eu accès à ces données.

Plusieurs médias avaient accusé en été 2017 ce prédicateur d'avoir tenu des propos haineux lors d'un prêche dans la mosquée Ar'Rahman à Bienne. Abu Ramadan avait contesté ces accusations. Arrivé de Libye en Suisse en 1998, cet imam a bénéficié durant des années de l'aide sociale. /ATS-amo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus