Péréquation financière : des pertes de 100 à 150 millions pour le canton

La réforme avalisée mardi par le Conseil national ne restera pas sans conséquences pour le ...
Péréquation financière : des pertes de 100 à 150 millions pour le canton

La réforme avalisée mardi par le Conseil national ne restera pas sans conséquences pour le canton de Berne. La Direction des finances estime que ce projet réduit encore les marges de manœuvre déjà étroites dont elle dispose

Photo d'illustration Photo d'illustration

La réforme de la péréquation financière va laisser des traces dans le canton de Berne. Le projet validé mardi par le Conseil national devrait entraîner des pertes de 100 à 150 millions de francs à moyen et long termes, selon la Direction des finances. Avec cette révision, les cantons « riches » ne verseront plus autant aux cantons considérés comme « pauvres », soit notamment Berne, le Jura ou encore le Valais. Ces derniers font la grimace, sachant que les pertes financières ne sont pas négligeables. 


Vers de nouveaux programmes d’économie ?

Pour les autorités bernoises, cette situation va encore réduire les marges de manœuvre déjà étroites dont elles disposent en matière de politique financière. De nouveaux programmes d’économie ne peuvent pas être exclus à l’avenir. Il est toutefois, d’après la Direction des finances, trop tôt pour en parler.

Le projet adopté par le Conseil national a été ficelé par la Conférence des gouvernements cantonaux. Il est présenté de toutes parts comme un compromis. C’est d’ailleurs ce qui a poussé le conseiller national UDC Manfred Bühler à soutenir cette révision :

Des compensations insuffisantes

Avec cette réforme qui doit entrer en vigueur en janvier 2020, la Confédération est censée économiser 280 millions de francs. Le compromis prévoit que la moitié de cette somme soit distribuée aux centres urbains et l’autre aux cantons pauvres pour atténuer de manière transitoire les pertes liées au changement de système. À ce sujet, la Direction des finances du canton du Berne estime toutefois que ces compensations ne seront pas suffisantes pour combler les pertes engendrées. /alr 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus