La nouvelle liste hospitalière se précise

Le Conseil-exécutif a rédigé sa nouvelle liste hospitalière pour les soins aigus somatiques ...
La nouvelle liste hospitalière se précise

Le Conseil-exécutif a rédigé sa nouvelle liste hospitalière pour les soins aigus somatiques. Les hôpitaux ont 30 jours pour se positionner

Des prestations devraient être concentrées au Centre hospitalier de Bienne. Des prestations devraient être concentrées au Centre hospitalier de Bienne.

Le canton de Berne a édicté sa nouvelle liste hospitalière pour les soins aigus somatiques. Le Conseil-exécutif l’a fait savoir vendredi par voie de communiqué. 34 sites figurent sur la nouvelle liste qui entrera en vigueur le 1er juillet, dont cinq hors-canton et deux maisons de naissance. Cette liste définit les mandats de prestations de tous les hôpitaux autorisés à fournir des prestations à la charge de l’assurance obligatoire.


Cap sur les regroupements

La concentration des traitements spécialisés dans des établissements spécifiques devrait se poursuivre à l’avenir. C’est dans cette optique que le gouvernement bernois a dressé sa nouvelle liste hospitalière. Cette dernière a été transmise aux hôpitaux, qui ont à présent 30 jours pour se positionner. C’est après ce délai que la liste sera publiée. On ne connaît donc pas encore les changements adoptés par le Conseil-exécutif. Selon le responsable de la communication de la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale, Gundekar Giebel, plusieurs prestations seront concentrées au Centre hospitalier de Bienne. Il faudra encore attendre pour connaître les mandats attribués, tout comme les adaptations qui concerneront l’Hôpital du Jura bernois.

De façon globale, les hôpitaux qui ne réalisent pas assez certaines interventions devront donc renoncer au mandat de prestations correspondant. Des directives sur le nombre minimal de cas ont été appliquées systématiquement pour la première fois. En regroupant les traitements spécialisés sur un nombre d’établissements plus réduit, le Conseil-exécutif entend améliorer la qualité et freiner la progression des coûts de la santé.


L’ambulatoire en ligne de mire

Le gouvernement bernois précise encore qu’il soutient le virage vers l’ambulatoire. Il souligne que ce transfert a déjà pris une forte ampleur en ophtalmologie, et qu’il peut encore se développer dans d’autres domaines, comme la chirurgie de la main par exemple. Les mandats de prestation pour ce type d’intervention ont ainsi été attribués pour une durée limitée, afin de permettre au canton de corriger le cap si nécessaire. /mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus