La ville de Bienne veut réduire le trafic motorisé individuel

La stratégie de mobilité globale 2018-2040 de la Cité seelandaise souhaite laisser davantage ...
La ville de Bienne veut réduire le trafic motorisé individuel

La stratégie de mobilité globale 2018-2040 de la cité seelandaise souhaite laisser davantage d'espace à la mobilité douce

Bienne réfléchit à l'avenir de sa mobilité. Bienne réfléchit à l'avenir de sa mobilité.

La ville de Bienne a présenté mardi sa stratégie globale de mobilité 2018-2040 destinée à répondre aux besoins de tous les usagers. L'une des idées est de plafonner le trafic des voitures pour réduire la pression sur l'espace public et ainsi favoriser les autres moyens de transport.


Le maire de Bienne, Erich Fehr:

Cette stratégie ne propose aucun projet concret. Elle énumère des lignes directrices pour mieux coordonner le développement urbain et économique avec les formes de mobilité. « La mobilité de demain sera plus variée et plus complexe que celle d'aujourd'hui », a souligné le maire de Bienne Erich Fehr.

L'un des objectifs consiste à libérer l'espace public des voitures en concentrant le stationnement dans des parkings collectifs. Cette mesure permet une réappropriation du centre-ville pour d'autres usagers. Ces parkings seraient localisés à proximité des arrêts des transports publics.


Moins de places de stationnement

La stratégie de mobilité prévoit aussi de restreindre le nombre de places de stationnement sur la voie publique pour donner plus d'espace aux autres usagers. La ville pourrait réduire la durée de stationnement et renforcer les contrôles. Des places de stationnement en surface ont déjà été supprimées.

« Contourner plutôt que traverser », a expliqué le maire socialiste en évoquant le trafic motorisé individuel. La ville mise sur un système d'accessibilité par poches qui permet d'éviter que le trafic ne transite à travers les quartiers d'habitation. Il s'agit de guider l'automobiliste vers le point de destination en empruntant au maximum les principaux axes de contournement.

Le concept de mobilité doit permettre aux usagers du trafic de choisir entre plusieurs systèmes de déplacement et d'utiliser différents modes de transport pour un même trajet: vélo, bus et train par exemple. L'accent est mis sur les axes de transports publics forts et un réseau piéton et cycliste continu et sûr.

Cette stratégie globale de la mobilité est indépendante de la réalisation de la branche ouest de l’A5. Elle prévoit toutefois une logique de contournement. En attendant, à l’ouest de la ville il se fera sur d’autres axes prioritaires.
Son application passera par l’élaboration de plans sectoriels. Ils auront ensuite un statut de plans directeur et devront être appliqués par les autorités. /ATS-mwi-anl



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus