Vers une nouvelle prison combinée dans le Jura bernois-Seeland

Le plan directeur de la stratégie d’exécution judiciaire 2017-2032 a été présenté mardi, il ...
Vers une nouvelle prison combinée dans le Jura bernois-Seeland

Le plan directeur de la stratégie d’exécution judiciaire 2017-2032 a été présenté mardi, il prévoit une nouvelle construction dans la région du Jura bernois-Seeland

Le schéma présente la planification imaginée dans le plan directeur pour les prisons et les établissements pénitentiaires du canton de Berne. (Photo: canton de Berne) Le schéma présente la planification imaginée dans le plan directeur pour les prisons et les établissements pénitentiaires du canton de Berne. (Photo: canton de Berne)

C’est un plan directeur qui assure le minimum pour les prisons bernoises. Le document a été présenté mardi, il vise à mettre en œuvre la stratégie pour l’exécution judiciaire du Conseil-exécutif, mais avec des moyens financiers limités. Il prévoit trois phases qui devront s’étendre sur une période de 25 ans. Dans un premier temps, il faudra parer au plus pressé et construire une nouvelle structure dans la région du Jura bernois-Seeland, sans plus de précision sur sa localisation. Seule certitude, elle offrira 100 places de détention provisoire et 150 pour les exécutions de peines, soit un total de 250. Coût du complexe, 280 millions de francs.


Bienne fermera

Dans un deuxième temps, la prison de Bienne, « délabrée », selon le canton, devra fermer. Ses détenus seront transférés dans le nouveau bâtiment. Quant à la prison régionale de Moutier, « elle sera maintenue en état », indique le gouvernement. Pour rappel, dans un premier temps, elle n’avait pas été incluse dans la planification stratégique 2017-2032 en raison du potentiel changement de canton.

Ailleurs dans le canton, il n’y aura pas de constructions neuves. Seule une annexe de détention administrative sera construite dans l’enceinte de la prison de Thoune. De son côté, l'établissement pénitentiaire de Thorberg devra attendre la troisième phase du plan pour savoir si il sera rénové ou fermé, soit en 2030.


Un plan économe

Au final, le canton de Berne disposera de 1'099 places, soit 147 de plus qu’actuellement, mais 56 de moins qu’envisagé dans les meilleurs scénarios jusqu’ici. Comme le résume le canton lui-même, le plan a « revu à la baisse le besoin d’investissement en tenant compte des possibilités financières limitées […], il repose sur des normes minimales ».

À noter encore qu’en dehors de ces trois phases, les établissements pénitentiaires de Hindelbank, St-Jean et Witzwil seront rénovés. /jrg


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus