La police garde les lance-grenades dans son arsenal

Le Grand Conseil a largement rejeté mercredi une motion qui visait à interdire l’utilisation ...
La police garde les lance-grenades dans son arsenal

Le Grand Conseil a largement rejeté mercredi une motion qui visait à interdire l’utilisation des lance-grenades par la police bernoise lors de grands rassemblements

Photo : archives Photo : archives

La police cantonale bernoise pourra continuer d’utiliser ses lance-grenades. Le Grand Conseil a refusé mercredi matin une motion des Verts (par 104 voix contre 30 et 12 abstentions) qui demandait de stopper l’usage de ces engins lors de grands rassemblements. Les lance-grenades de la police sont en phase d’essai pilote depuis 2017. Ils ont été utilisés pour la première fois l’été dernier à Berne lors de matchs de football et d’échauffourées à la Reitschule.

La motionnaire écologiste, Christa Ammann, a affirmé qu’elle ne voulait pas stopper l’essai pilote en lui-même mais que son texte demandait l’arrêt de l’utilisation des lance-grenades lors de manifestations massives. Elle et sa fraction jugent que les risques de blesser des personnes non-concernées sont beaucoup trop élevées. La députée alémanique a rappelé que ces armes peuvent causer des blessures irréparables, comme des fractures du visage ou des lésions au thorax et aux yeux. Un point de vue partagé par les socialistes mais pas par les autres partis du parlement. La grande majorité des députés estiment que les policiers sont formés pour l’utilisation de ce genre d’outils et savent les utiliser en se basant sur le principe de la proportionnalité. Le Directeur de la police bernoise, Philippe Müller, a insisté sur le fait que ses collaborateurs n’ouvrent jamais les feux et que ces lance-grenades sont utilisés pour défendre les agents et la population contre des actes violents et dangereux comme les jets de pierre, de barricades ou l’utilisation de lasers pointeurs pouvant conduire à la cécité des personnes visées.

Cette motion qui demandait l’arrêt de la phase pilote des lance-grenades de la police cantonale bernoise a finalement été balayée par le législatif par 104 voix contre 30 et 12 abstentions. /nme


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus