La Neuveville : des mesures, deux ans après le drame

Les autorités neuvevilloises ont exposé mercredi soir lors de la séance du Conseil général ...
La Neuveville : des mesures, deux ans après le drame

Les autorités neuvevilloises ont exposé mercredi soir lors de la séance du Conseil général les mesures qu’elles ont entreprises à la suite du drame dans lequel deux femmes et un chien étaient décédés, il y a deux ans

La municipalité a mené des travaux sur l’ensemble du territoire communal. La municipalité a mené des travaux sur l’ensemble du territoire communal.

Les autorités de La Neuveville prennent des mesures après l’accident qui a secoué la commune il y a deux ans. Pour rappel, le 15 mai 2017, deux femmes et un chien sont morts, électrocutés dans le port. A la suite de ce drame, la municipalité a mandaté un expert externe pour faire la lumière sur les facteurs qui ont conduit à ces décès.

Présenté l’an dernier, le rapport de Christophe Cueni est clair : il y a des dysfonctionnements au sein de l’administration neuvevilloise, et les rôles de chacun ne sont pas assez définis. Mercredi soir lors de la deuxième séance annuelle du législatif, le Conseil municipal a présenté les mesures qu’il a prises. Celles-ci ont été largement influencées par le rapport de l’expert.

Premier chantier : l’électricité. Plusieurs zones ont été soit assainies ou remises à niveaux, dont certaines situées à plusieurs centaines de mètres du port.

En parallèle, les autorités ont édicté des « mesures organisationnelles » pour combler les lacunes relevées par Christophe Cueni. Une procédure pour les demandes est en cours d’établissement. Elle doit permettre de guider la prise de décisions.

En plus, les élus et le personnel municipal devraient prochainement avoir à leur disposition un code de déontologie. L’utilisation d’un tel outil n’est pas répandue dans les communes suisses, et La Neuveville pourrait même faire office de pionnière selon le Chancelier municipal. Ce dernier s’est notamment inspiré d’initiatives similaires qui existent au Canada et en France.

Enfin, certaines tâches ont été transférées entre départements. La gestion du port, par exemple, est passée du département des loisirs à celui de l’aménagement du territoire. Pour ce dernier point, une modification partielle du règlement sur les commissions permanentes a été nécessaire. Le législatif l’a acceptée à l’unanimité.


A la plage également

Interpellé en 2017 par André Gorgé du PLR, le Conseil municipal a également présenté les mesures qu’il a prises pour sécuriser la plage de la commune. Il a toutefois dû demander plusieurs reports pour fournir sa réponse afin de vérifier les règlements en vigueur. Un plan a été établi et les différentes mesures sont en cours d’application.


Plus de 13'000 francs de bénéfice

Les élus neuvevillois ont également pris connaissance des comptes 2018 de la commune, qui bouclent sur un résultat positif de 13'761 francs. Une nouvelle réjouissante mais exceptionnelle comme l’a exprimé le chef des finances de la communes, Jean-Philippe Devaux, puisque le budget tablait initialement sur un déficit de près de 360'000 francs.

La commune ouvre son porte-monnaie

Outre ces deux points, cinq crédits ont également été soumis au Conseil général pour un montant dépassant les 840’000 francs.

Tous ont d’ailleurs passé la rampe. La bibliothèque, le Musée d’Art et d’Histoire et le Café de la Tour de Rive toucheront ainsi respectivement 162'750, 31'000 et 24'887 francs sur une période de quatre ans. Quant aux crédits les plus élevés, ils doivent permettre d’une part de doter l’école primaire de tableaux interactifs et d’une salle informatique, et d’une autre de moderniser l’infrastructure multimédia de la commune. Ce dernier point, note le Conseil municipal dans sa demande, doit notamment permettre à La Neuveville de faire face aux défis futurs liés aux transports des données, sans « devoir recourir massivement à l’utilisation de la 5G ». /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus