Belprahon reste affiliée au service social de Moutier

Belprahon ne rejoindra pas le service social Centre-Orval. Les ayants droit ont refusé jeudi ...
Belprahon reste affiliée au service social de Moutier

Belprahon ne rejoindra pas le service social Centre-Orval. Les ayants droit ont refusé jeudi le transfert et la commune restera donc rattachée au service social régional de la Prévôté

La commune de Belprahon restera affiliée au service social régional de la Prévôté. (Image d'illustration) La commune de Belprahon restera affiliée au service social régional de la Prévôté. (Image d'illustration)

Belprahon ne suivra pas les autres communes du Cornet dans le service social Centre-Orval. Les ayants droit ont décidé jeudi à une nette majorité de rester attachés au service social régional de la Prévôté. Cette décision n’étonne pas le maire de la commune Michel Leuenberger : « au vu des personnes présentes à l’assemblée de jeudi soir, le résultat était couru d’avance ».


Décision politique

Contacté vendredi par téléphone, le maire de Belprahon déclare qu’il s’agit « clairement d’une décision politique » : les citoyens d’obédience autonomiste « ont voulu montrer leur attachement à Moutier ». Michel Leuenberger regrette cette décision. Il aurait préféré que sa commune suive Perrefitte, Eschert, Grandval et Corcelles, qui ont déjà accepté de rejoindre le service social Centre-Orval. Crémines doit encore se prononcer la semaine prochaine.


Nouveau contrat à définir

Ce refus de Belprahon aura des conséquences, selon Michel Leuenberger. Un nouveau contrat devra être signé avec Moutier, et les coûts restent à définir. Une information confirmée ce matin par les autorités prévôtoises. Le conseiller municipal en charge du social, Pierre Sauvain, explique qu’un nouveau calcul devra être fait, sans pouvoir dire s’il se traduira par une augmentation ou une diminution des coûts pour Belprahon.


Réorganisation en vue au service social de Moutier

Il ajoute que le départ des autres communes de la couronne prévôtoise se traduira par une diminution d’environ 150 dossiers à traiter pour le service social régional de la Prévôté. Cela correspond à 1,5 poste de travail qui ne sera plus financé par le canton de Berne. Pierre Sauvain indique que cette situation a été anticipée et qu’il devrait y avoir des réorganisations internes, mais probablement pas de licenciement.


Pas d'impact pour les autres communes

A noter encore que la décision de Belprahon n’aura aucun impact sur le transfert des autres communes au service social Centre-Orval. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus