La carrière en question à Valbirse

Le conseil général de Valbirse a longuement discuté lundi soir du projet de nouvelle carrière ...
La carrière en question à Valbirse

Le conseil général de Valbirse a longuement discuté lundi soir du projet de nouvelle carrière dans le secteur « Pierre de la paix »

Le conseil général de Valbirse a discuté des comptes et du projet de nouvelle carrière lundi soir. Le conseil général de Valbirse a discuté des comptes et du projet de nouvelle carrière lundi soir.

Le projet de nouvelle carrière suscite la discussion à Valbirse. Le conseil communal a répondu lundi soir à de nombreuses questions posées par le groupe PLR et sympathisants dans une interpellation. Le texte faisait suite à une séance d’information publique organisée en décembre dernier par l’exécutif. Le groupe s’étonnait que le projet n’ait pas d’abord été débattu devant le conseil général. Il se demandait aussi pourquoi ce projet devrait se faire à Valbirse, quels avantages pourrait en tirer la commune, et s’il existait des alternatives. Le conseil communal a apporté de nombreuses précisions.


Procédure expliquée

Concernant la séance de décembre, il indique qu’il aurait pu se contenter d’un dépôt public, mais qu’il a préféré la voie de la transparence. C’est pourquoi une séance d’information/participation a été organisée. Il précise aussi que le débat devant le conseil général doit se tenir après les procédures légales.

Pour ce qui est du choix de Valbirse pour la carrière, l’exécutif explique qu’il relève du plan directeur régional, et que la commune a l’obligation d’élaborer un plan de quartier valant permis de construire. Le conseil général peut ensuite l’accepter ou non. En cas de refus, le plan directeur régional devrait être révisé, ou, plus radical, le canton pourrait imposer un plan de quartier cantonal.

L’exécutif précise aussi que les lieux permettant d’accueillir une telle carrière sont rares dans le Jura bernois. Ce n’est pas Valbirse qui a été retenue, mais bien le site de la « Pierre de la paix ».

Enfin, pour ce qui est d’éventuels avantages, le conseil municipal indique qu’ils n’entrent pas en ligne de compte dans la réflexion à mener pour délivrer un permis de construire, quel qu’il soit. Le faire reviendrait à ouvrir la porte à l’arbitraire et à l’inégalité de traitement.


Comptes et crédit validés

Lors de cette séance, le conseil général a aussi accepté à l’unanimité les comptes 2018 qui présentent un résultat équilibré après affectation du bénéfice de 572'000 francs à un fonds de réserve. Un crédit de 1,4 millions a par ailleurs été libéré pour l’assainissement des collecteurs et conduites à la route de Champoz, et une commission « Bien vivre à Valbirse » a été créée.


L’école à journée continue de Malleray doit devenir un dossier prioritaire

Le groupe UDC/PBD a déposé une motion concernant l’école à journée continue de Malleray. Le texte demande que tout soit mis en œuvre pour que ce dossier devienne prioritaire. Le groupe juge « inadmissible et irresponsable de laisser des enfants dans un bâtiment ne répondant plus aux normes de sécurité et présentant des défauts majeurs évidents ». L’UDC/PBD demande que, « si nécessaire, une solution et des mesures transitoires soient trouvés pour reloger les élèves le temps qu’une nouvelle infrastructure adaptée voit le jour afin de pouvoir garantir la qualité et la sécurité d’accueil que les familles et les enfants sont en droit de revendiquer ». Le groupe relève encore qu’aucune avancée significative n’a eu lieu ces cinq dernières années./ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus