Etape symbolique pour le nouveau réservoir de Cormoret et Courtelary

Le premier coup de pioche a été donné mercredi matin sur l’ancien site de la Ciblerie. La mise ...
Etape symbolique pour le nouveau réservoir de Cormoret et Courtelary

Le premier coup de pioche a été donné mercredi matin sur l’ancien site de la Ciblerie. La mise en service est prévue au 31 mars 2020

Les autorités de Cormoret, de Courtelary ainsi que les entrepreneurs responsables du chantier étaient présents mercredi. Les autorités de Cormoret, de Courtelary ainsi que les entrepreneurs responsables du chantier étaient présents mercredi.

Le nouveau réservoir d’eau des communes de Cormoret et Courtelary prend forme. Baptisé pour l'heure « réservoir du Droit », un premier coup de pioche symbolique y a été donné mercredi matin. En réalité, les travaux ont débuté depuis trois semaines sur l'ancien site de la Ciblerie à Cormoret. Des retards ont d’ailleurs déjà été accumulés d’après Ronald Ermatinger, conseiller municipal de Courtelary en charge du dossier. La mise en service de l’installation se fera du coup le 31 mars 2020.


Syndicat commun validé

Avant ce coup de pioche, une dernière étape devait être franchie pour les autorités des deux communes. Les assemblées municipales devaient accepter la création d’un syndicat commun des eaux. C’est chose faite depuis cette semaine. Les ayants-droit l’ont très largement validé.

Si la création de la nouvelle entité coûte aux deux communes, Ronald Ermatinger précise qu’à long terme, elles devraient quand même réussir à économiser « environ 2,5 millions de francs ».


Quid du prix de l’eau ?

Un dernier point reste toutefois encore en suspens : le prix de l’eau pour les habitants de Cormoret et Courtelary. Une soixantaine de citoyens avaient d’ailleurs participé en novembre dernier à une séance publique durant laquelle ils avaient fait part de leurs craintes. Si le maire de Courtelary Benjamin Rindlisbacher avait confirmé qu’il devrait augmenter, il n’avait pas pu estimer de combien.

Mercredi, son collègue de l’exécutif Ronald Ermatinger a expliqué qu’une estimation du coût a été présentée lors des dernières assemblées municipales : 4,7 francs. Il précise toutefois que ce montant est encore indicatif, mais qu’il tient quand même compte de toutes les charges. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus