Le gouvernement bernois dénonce son traitement lors des 40 ans du Jura

Le Conseil-exécutif a réagi après l’annulation de sa visite lors des célébrations pour les ...
Le gouvernement bernois dénonce son traitement lors des 40 ans du Jura

Le Conseil-exécutif a réagi après l’annulation de sa visite lors des célébrations pour les 40 ans du Jura dimanche dernier. Pour lui, la situation à Moutier n’est pas étrangère aux menaces qui pesaient sur sa sécurité

Le président du Conseil-exécutif regrette l'attitude de certains groupuscules. (Photo: archives) Le président du Conseil-exécutif regrette l'attitude de certains groupuscules. (Photo: archives)

Le gouvernement bernois goûte peu aux menaces sur sa sécurité lors des célébrations des 40 ans du Jura. Pour rappel : une délégation officielle devait normalement se rendre dimanche dernier à Saignelégier pour cet anniversaire. Elle avait fini par annuler sa visite au dernier moment en raison d’une information des autorités jurassiennes. Ces dernières affirmaient que, face à des menaces, elles ne pouvaient pas entièrement garantir sa sécurité.

Mercredi, le Conseil-exécutif a réagi par voie de communiqué. Il dénonce cette situation. Contacté, le président de l’exécutif cantonal Christoph Ammann l’affirme : « ce contexte est clairement lié aux tensions politiques qui règnent en Prévôté ». Il appelle donc les camps à faire preuve de respect.


Condamner les écarts

Christoph Ammann apprécie que son homologue jurassien, Jacques Gerber, ait d’ailleurs condamné ces agissements. Il rappelle à ce titre que les relations entre les deux gouvernements sont « bonnes » et qu’ils collaborent « en toute collégialité ». Le président du Gouvernement jurassien confie, de son côté, que les deux hommes ont échangé, au sujet des événements de dimanche, un téléphone de 45 minutes, et qu’il n’y a pas lieu de « chercher la petite bête ».

Désormais, le Conseil-exécutif attend un geste des autorités de Moutier. Dans son communiqué, il leur demande de « contribuer à apaiser la situation en s’engageant à réconcilier les deux camps » plutôt que de « jeter de l’huile sur le feu ». /amo-emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus