Les femmes biennoises ne relâchent pas la pression

Le collectif biennois pour la grève des femmes demande aux autorités, via une pétition, d'agir ...
Les femmes biennoises ne relâchent pas la pression

Le collectif biennois pour la grève des femmes demande aux autorités, via une pétition, d'agir pour offrir davantage de sécurité et de perspectives à ses citoyennes 

Une délégation du collectif biennois pour la grève des femmes s'est déplacée mercredi pour remettre leur pétition au vice-chancelier, Julien Steiner Une délégation du collectif biennois pour la grève des femmes s'est déplacée mercredi pour remettre leur pétition au vice-chancelier, Julien Steiner

La gente féminine n’a pas fini de se faire entendre à Bienne. Le collectif biennois pour la grève des femmes a remis mercredi matin à la chancellerie une pétition pour améliorer la sécurité et les perspectives de vie des femmes à Bienne. Le texte a été signé par plus de 1150 personnes en quelques heures seulement le jour de la grève. La mobilisation a été massive le 14 juin dernier toute au long de la journée sur la Place Centrale. Environ 5000 personnes de tout horizon ont répondu à l’appel.

Cette grève n’était qu’un début selon le collectif biennois. Il souhaite désormais que la Ville agisse pour changer les choses en faveur des femmes. La pétition transmise mercredi matin aux autorités seelandaises contient une liste précise de revendications. Le collectif demande par exemple l’élaboration d’un concept contre le harcèlement de rue et les discriminations LGBT par le biais d’une révision du règlement de la sécurité de la Ville. Le collectif souhaite également un engagement de la part des autorités pour encourager l’activité professionnelle des femmes.

Des interventions seront aussi déposées pour défendre la cause des femmes au Conseil de ville de Bienne. /nme

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus