Test génétique obligatoire pour les étalons franches-montagnes

La Fédération suisse du franches-montagnes (FSFM) s'organise contre la PSSM de type 1, une ...
Test génétique obligatoire pour les étalons franches-montagnes

La Fédération suisse du franches-montagnes (FSFM) s'organise contre la PSSM de type 1, une mutation génétique qui touche les chevaux

 La FSFM entend lutter contre une mutation génétique pouvant toucher les chevaux. La FSFM entend lutter contre une mutation génétique pouvant toucher les chevaux.

La Fédération suisse du franches-montagnes veut lutter contre la PSSM de type 1, en rendant obligatoire le dépistage de cette mutation génétique dès la prochaine sélection nationale des étalons à Glovelier.

La PSSM de type 1, ou myopathie à stockage de polysaccharides, est une mutation génétique qui provoque des troubles musculaires récurrents. Les chevaux qui en sont atteints peuvent être touchés à différents niveaux mais les symptômes sont très ressemblants au « coup de sang ».

La maladie est à prendre au sérieux pour l’élevage : tout animal porteur simple croisé avec un animal sain présente 50% de risques de transmettre la mutation à ses descendants. Un cheval peut vivre avec la PSSM, mais cela nécessite que son propriétaire adapte son alimentation, sa détention et son travail

Il faut préciser que selon une étude de 2014, la race franches-montagnes est très peu touchée, comparativement à d’autres races ; elle ne compte que 4% de porteurs simples. Mais pour qu’elle reste saine, la FSFM a décidé de soumettre tous les candidats de la prochaine sélection des étalons à Glovelier au test génétique de dépistage, et ceci à partir de 2020. Les chevaux testés positifs ne pourront pas être admis à la sélection. La récolte de données permettra de suivre l’évolution de la PSSM au sein de la race. Quant aux frais de ce test, ils seront pris en charge par la FSFM. /comm-lad


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus