Le menhir à bon port

Défi réussi pour l’association Pierre à feu : ses membres sont parvenus à acheminer un menhir ...
Le menhir à bon port

Défi réussi pour l’association Pierre à feu : ses membres sont parvenus à acheminer un menhir du Laténium à Gletterens, sur le lac de Neuchâtel, à bord d’un radeau inspiré de la période néolithique

Les six hommes de l'association Pierre à feu sont parvenus à convoyer le menhir de Neuchâtel à Gletterens, grâce à des techniques ancestrales. (Photo: Yves-Alain Dürig) Les six hommes de l'association Pierre à feu sont parvenus à convoyer le menhir de Neuchâtel à Gletterens, grâce à des techniques ancestrales. (Photo: Yves-Alain Dürig)

L’antique caillou a beau peser près d’une tonne, il trône désormais à Gletterens après avoir été convoyé durant quatre jours sur le lac de Neuchâtel à bord d’un radeau d’un autre âge. En effet, l’embarcation en bois inspirée des constructions préhistoriques, est partie jeudi du Laténium. Seule l’huile de coude des six membres de l’association Pierre à feu a permis de la faire avancer, grâce à des tiges ou des rames. Une fois arrivés à bon port, les rameurs ont pu compter ensuite sur l’aide de nombreux volontaires pour acheminer le menhir sur 800 mètres de long, d’abord à l’aide de rondins de bois puis, en la tirant simplement sur le bitume. /gwe

Notre entretien avec le responsable du projet et membre de l’association Pierre à feu, Yves-Alain Dürig :

Récit d'une aventure d'un autre âge


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus