L’Aar a déjà fait six victimes cet été

La Société suisse de sauvetage ne peut pas faire de comparaisons avec les autres années avant ...
L’Aar a déjà fait six victimes cet été

La Société suisse de sauvetage ne peut pas faire de comparaisons avec les autres années avant la fin de la saison balnéaire. Les hommes ont toutefois un profil qui présente davantage de risques

L'Aar attire les baigneurs à Berne en été. (Photo: myswitzerland.com) L'Aar attire les baigneurs à Berne en été. (Photo: myswitzerland.com)

Les bonnes conditions météorologiques attirent les baigneurs dans l’Aar et augmentent la probabilité de voir s’y produire des accidents. Six personnes âgées entre 16 et 66 ans ont perdu la vie dans la rivière depuis le début de l’été. Cinq de ces décès ont eu lieu dans la région de Berne. La Société suisse de sauvetage ne peut pas faire de comparaisons avec les autres années en termes de chiffres avant la fin de la saison balnéaire. Les hommes ont toutefois un profil qui présente davantage de risques. Selon la SSS, 83% des victimes étaient masculines sur les 10 dernières années, dont une grande majorité avaient entre 15 et 30 ans. En 2019, sur les six morts, cinq sont des hommes.

Les explications du responsable communication de la SSS Philipp Binaghi

Le nombre de noyades dans la rivière est lié autant à la météo qui favorise la fréquentation, qu’à la dangerosité du cours d’eau. Lors des week-ends estivaux, il peut y avoir plus de 1'500 personnes par heure qui descendent l’Aar à Berne. Les caractéristiques de la rivière sont aussi des facteurs importants en termes de risques, notamment avec le courant, qui nécessitent de bien se préparer, selon le responsable communication de la SSS, Philipp Binaghi.

Les conseils de Philippe Binaghi

À noter que l’association « Stadtwellen » propose chaque année des cours de natation dans l’Aar, en collaboration avec la section bernoise de la Société suisse de sauvetage. Plus de détails ici. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus