Le canton de Berne reste vigilent malgré un budget bénéficiaire

Le Conseil-exécutif prévoit un bénéfice de 217 millions de francs pour 2020. La couverture ...
Le canton de Berne reste vigilent malgré un budget bénéficiaire

Le Conseil-exécutif prévoit un bénéfice de 217 millions de francs pour 2020. La couverture des besoins d’investissement devrait toutefois représenter un défi important à l’avenir

Le Conseil-exécutif souhaite la création d'un fonds spécial pour faire face aux besoins d'investissements futurs. Le Conseil-exécutif souhaite la création d'un fonds spécial pour faire face aux besoins d'investissements futurs.

Ses finances se portent bien, mais le canton de Berne mise toujours sur la prudence. Le Conseil-exécutif a présenté vendredi son budget 2020. Il table sur un résultat largement bénéficiaire de 217 millions de francs et prévoit une réduction de la dette de 160 millions de francs. Le gouvernement bernois souligne être en mesure de financer par ses propres moyens la totalité de l’investissement net prévu, soit 446 millions de francs. Les perspectives à court terme sont donc bonnes, mais pourraient se compliquer à partir de 2022.


Des adaptations pour la planification

La planification a subi des changements par rapport à l’an dernier. Elle tient compte des répercussions financières des décisions politiques comme le nouveau classement salarial de certaines catégories du corps enseignant ou le renforcement des effectifs de la police cantonale. D'autres facteurs pèsent sur les finances cantonales comme la baisse des revenus de la péréquation financière ou l'application de l'arrêt du Tribunal fédéral sur la réduction des primes.


Virage en vue

Les défis sont croissants pour la politique financière à moyen terme et la hausse du besoin d’investissement fera passer dans le rouge les chiffres de la planification à partir de 2022. Pour le gouvernement bernois, il faut donc créer un fonds spécial. Faute de quoi, le canton s’exposerait à un nouvel endettement.

Pour compléter ce fonds, la Direction des finances a aussi prévu une série de mesures. Trois projets ont été reportés, dans la région il s’agit notamment de la remise en état de l’établissement pénitentiaire de Saint-Jean. Le Conseil-exécutif a par ailleurs identifié deux projets qui pourraient être financés par un partenariat public-privé, dont la construction d’une nouvelle prison pour la région Jura bernois-Seeland.

Le gouvernement bernois explique qu’il faut donc rester vigilent, malgré les bons résultats prévus pour 2020. D’autant que la situation financière du canton pourrait basculer assez vite en cas de ralentissement de la conjoncture. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus