Le Grand Conseil en bref

Le Grand Conseil bernois a vécu mardi sa deuxième journée de session d'automne. Apperçu des ...
Le Grand Conseil en bref

Le Grand Conseil bernois a vécu mardi sa deuxième journée de session d'automne. Apperçu des décisions prises par le parlement

Le Grand Conseil bernois a vécu sa deuxième journée de session mardi. Le Grand Conseil bernois a vécu sa deuxième journée de session mardi.

Le congé parental pas soutenu

L'idée d'un congé parental cantonal n'emporte pas l'adhésion du Grand Conseil. Le parlement a refusé mardi matin par 83 voix contre 61 de soutenir un postulat de la socialiste alémanique Tanja Bauer. Selon la majorité de droite, cette question doit être traitée par la Confédération. Le camp bourgeois s'est aussi interrogé sur la manière dont serait financé un tel congé. Du côté de la gauche, accepter le postulat aurait déjà permis d'envoyer un signal politique. Au terme du débat, Tanja Bauer a annoncé à la tribune le lancement prochain d'une initiative cantonale à ce propos.


Indémnités chômage pour les frontaliers : trop tôt pour prendre position

Le Grand Conseil a également rejeté une motion portée par Mathias Müller. Le député UDC d'Orvin demandait au canton de Berne de s'engager auprès de la Confédération pour qu'elle ne permette pas aux frontaliers qui perdent leur emploi de toucher le chômage en Suisse. Cette mesure est actuellement discutée par l'Union européenne vise à permettre aux frontaliers au chômage d'être indemnisé par le pays dans lequel ils travaillent. Pour Mathias Müller, suivi par son parti et l'UDF, il n'est pas question de se soumettre au diktat de l'Union européenne dans ce domaine. La majorité du Grand Conseil estime quant à elle qu'il est trop tôt pour se prononcer, puisque aucune base légale n'a encore été définie.


Pas de monnaie locale dans le Jura bernois

Le socialiste tramelot Hervé Gullotti renonce a soumettre au vote son idée de développer une monnaie locale dans le Jura bernois. Il a décidé de retirer son postulat, conscient qu'il n'obtiendrait pas le soutien nécessaire pour faire passer son texte. L'élu a tenu a rappeler que les modes de consommation évoluent, avec un retour au local, et qu'une monnaie locale est une manière de soutenir ce type de consommation. /ast


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus