Pas d’e-cigarettes pour les mineurs

Les jeunes de moins de 18 ans ne devraient plus pouvoir se procurer de cigarettes électroniques ...
Pas d’e-cigarettes pour les mineurs

Les jeunes de moins de 18 ans ne devraient plus pouvoir se procurer de cigarettes électroniques dans le canton de Berne. Le Conseil-exécutif veut en interdire la vente. E-cigarettes et cigarettes standards seront mises sur un pied d’égalité

Les cigarettes électroniques ne devraient plus être vendus aux mineurs, au même titre que les cigarettes standards. Les cigarettes électroniques ne devraient plus être vendus aux mineurs, au même titre que les cigarettes standards.

Le canton de Berne veut interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs au plus vite. Le Conseil-exécutif a fait savoir vendredi qu’il scinderait en deux la révision de la loi sur le commerce et l’industrie. Le volet concernant les heures d’ouverture des magasins fera finalement l’objet d’un projet séparé, afin que les modifications concernant les e-cigarettes ne soient pas retardées.


Restrictions identiques pour toutes les cigarettes

Les cigarettes électroniques devraient être soumises aux mêmes prescriptions que les cigarettes standards. Le gouvernement bernois souhaite en interdire la vente aux moins de 18 ans, qu’elles contiennent ou non de la nicotine. Il entend aussi proscrire la publicité. Ces restrictions s’appliqueront aussi aux produits du tabac à chauffer et aux produits à fumer à base de plantes. Ces changements ont rencontré un écho largement favorable lors de la procédure de consultation. Le Conseil-exécutif propose donc au Grand Conseil d’en adopter la loi en conséquence.


Horaires des magasins à discuter

En revanche, l’autre volet de cette révision de la loi sur le commerce et l’industrie – la modification des horaires d’ouverture des magasins – s’est heurté à des avis divergents. Le projet prévoit que les commerces ferment à 17 heures, au lieu de 18 heures, les samedis et veilles de jours fériés, et qu’ils ouvrent quatre dimanches par an, au lieu de deux actuellement.

Face à ce constat, le Conseil-exécutif a finalement décidé de séparer les deux thématiques et de se contenter pour l’heure d’étendre la protection de la jeunesse aux cigarettes électroniques, afin que les divergences concernant les horaires des commerces ne compromettent pas l’application rapide du premier volet.

De plus, le gouvernement a essuyé des critiques pour avoir voulu mettre en œuvre une motion qui n’a pas reçu l’avant du Grand Conseil. La modification des heures d’ouverture des commerces fait en effet suite à la motion PLR intitulée « Un peu plus de prévenance envers la clientèle », dont les débats parlementaires sont prévus lors de la prochaine session. /mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus