Des droits politiques élargis dans le nouveau Règlement de la Ville

Le Conseil de ville de Bienne a accepté d’encourager la participation à la vie publique des ...
Des droits politiques élargis dans le nouveau Règlement de la Ville

Le Conseil de ville de Bienne a accepté d’encourager la participation à la vie publique des jeunes et des étrangers dans le cadre du nouveau Règlement de la Ville

Conseil de ville de Bienne (Photo: Georges Henz) Conseil de ville de Bienne (Photo: Georges Henz)

Les mineurs et les étrangers pourront prendre part à la vie publique à Bienne, indépendamment de leur capacité de vote. La proposition formulée par le Conseil municipal a été soutenue par la majorité du législatif. Il s’agit de l’une des grandes nouveautés du nouveau Règlement de la Ville examinée article par article depuis mercredi. L’idée avait atteint le deuxième rang des priorités de la population lors du processus participatif.
L’UDC a toutefois proposé de biffer cet article dans un amendement. Son idée a été soutenue par le camp bourgeois. A l’heure du vote, les Verts'libéraux ont fait pencher la balance en faveur de l’exécutif en votant avec la gauche. Au préalable le maire Erich Fehr n’a pas manqué de rappeler que le taux de la population étrangère s’élève à 30% à Bienne et qu'elle méritait d'être représentée. La participation à la vie politique passera notamment par la possibilité de déposer des interventions parlementaires au Conseil de ville sans y siéger. Des dispositions seront prises dans un règlement à part afin de préciser qui pourra participer et dans quelles conditions. Dans le canton de Berne les personnes ne possédant pas la nationalité suisse n'ont pas le droit de vote en matière communale.


Défense des minorités

Le parti agrarien a aussi proposé de biffer un article stipulant que les deux langues officielles reconnues à Bienne et les sexes doivent être représentés de manière aussi équilibrée que possible. Sa demande a été balayée par tous les partis, choquant au passage plusieurs élus. 


Un nouveau calendrier

Lors de cette double séance les conseillers de ville n’ont pas réussi à traiter la possible réintroduction des doubles mandats – article 62 du règlement. Jeudi, ils se sont arrêtés à l’article 19. Au total, plus de 150 propositions d’amendement y ont été formulées. Les débats en première lecture se poursuivront en janvier. Le calendrier arrêté devra par conséquent être revu. La votation populaire prévue en mai sera repoussée. Avant l’épreuve des urnes, une deuxième lecture du projet aura lieu. La planification initiale préconisait une entrée en vigueur du texte en janvier 2021, soit au début d’une nouvelle législature. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus