Main de Prêles : le condamné fait appel

L’homme qui avait été condamné après la découverte de la main de Prêles a fait appel du jugement ...
Main de Prêles : le condamné fait appel

L’homme qui avait été condamné après la découverte de la main de Prêles a fait appel du jugement du Tribunal Jura bernois-Seeland

 une lame de poignard, une fibule et une spirale servant d’ornement capillaire, le tout en bronze. Les morceaux de plaque d’or proviennent vraisemblablement de la main. © Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner. une lame de poignard, une fibule et une spirale servant d’ornement capillaire, le tout en bronze. Les morceaux de plaque d’or proviennent vraisemblablement de la main. © Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner.

L’affaire de la main de Prêles n’est pas close. Dans un communiqué diffusé lundi, Massimo Beck indique avoir fait appel du jugement du Tribunal Jura bernois – Seeland. Le détectoriste avait été condamné à une amende de 2500 francs, à la suite de la découverte qualifiée d’exceptionnelle d’une main en bronze datant de 3500 ans en octobre 2017. Il avait été reconnu coupable d’infractions à la loi sur la protection du patrimoine, pour avoir utilisé un détecteur de métal sans autorisation. Massimo Beck dénonce une décision injuste et discutable. /comm-mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus