Pas de reconnaissance de la langue des signes

Le Conseil-exécutif estime qu’il est inutile de rédiger une loi reconnaissant officiellement ...
Pas de reconnaissance de la langue des signes

Le Conseil-exécutif estime qu’il est inutile de rédiger une loi reconnaissant officiellement la langue des signes. Il recommande de rejeter une motion de Mohamed Hamdaoui

Le gouvernement invite le Grand Conseil a balayer le texte. (photo: Fédération suisse des sourds) Le gouvernement invite le Grand Conseil a balayer le texte. (photo: Fédération suisse des sourds)

Le Conseil-exécutif ne veut pas d’une loi sur la reconnaissance officielle de la langue des signes. Le gouvernement bernois a ainsi répondu à une motion de Mohamed Hamdaoui. Le PDC biennois relève dans son texte que la Suisse est l’un des derniers pays d’Europe à ne pas avoir reconnu la langue des signes au niveau national. Il estime que cette lacune est en contradiction avec la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées. Le PDC souhaite que le gouvernement remédie à cette situation, afin de favoriser l’intégration sociale des personnes malentendantes. Selon le député, une reconnaissance officielle de la langue des signes permettrait notamment de garantir un accès adapté aux services publics.

Le Conseil-exécutif ne désire toutefois pas entrer en matière. Il juge inutile l’élaboration d’une nouvelle loi pour atteindre ces objectifs. Il souligne par exemple, qu’en cas d’entretien au tribunal ou encore à l’hôpital, il est possible de faire appel à des interprètes en langue des signes via la Fondation Procom. Le financement de cette prestation est pris en charge par l’Office fédéral des assurances sociales.

De plus, le gouvernement bernois juge disproportionné d’adopter une loi sur une seule forme spécifique de handicap. Il propose donc de rejeter la motion. /mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus