C’est parti pour la Maison de la tourbière

Le centre de compétences national dédié à la tourbe devrait voir le jour d’ici 2021 aux Ponts-de-Martel ...
C’est parti pour la Maison de la tourbière

Le centre de compétences national dédié à la tourbe devrait voir le jour d’ici 2021 aux Ponts-de-Martel. Sur les 7,4 millions de francs que coûte le projet, 65% de la somme est déjà sous toit

Les Ponts-de-Martel veulent mettre les tourbières en avant. (Photo: archives). Les Ponts-de-Martel veulent mettre les tourbières en avant. (Photo: archives).

La Maison de la tourbière est en bonne voie. Le projet qui devrait voir le jour en 2021 aux Ponts-de-Martel va rassembler un centre d’interprétation pour le public, une refonte des sentiers didactiques dans les haut-marais ainsi qu’un centre de compétences national pour les spécialistes dans l’Hôtel du Cerf.


10'000 visiteurs sont attendus

Le but de ce projet devisé à 7,4 millions de francs est de faire la promotion de la plus grande tourbière de Suisse et surtout de lutter contre la disparition de la biodiversité au fond de la Vallée de La Sagne et des Ponts. Actuellement, le 90% des haut-marais – autre nom des tourbières - suisses a disparu.

Jean-Daniel Rothen, président de la fondation du musée de la tourbière

Pour l’instant, 65 % du financement est sous toit. Mais trois millions sont encore recherchés pour rénover notamment l’Hôtel du Cerf et le transformer. Plusieurs chambres pour les touristes sont également prévues dans l’enceinte du bâtiment. Le but de ce projet d’écotourisme serait d’attirer plus de 10’000 visiteurs par an.


Développer l'écotourisme

La Commune a aussi débloqué un crédit de 500'000 francs pour participer au projet. Selon les autorités locales, Les Ponts-de-Martel manquent cruellement d’offre hôtelière et d’infrastructures pour mettre en valeur le patrimoine naturel. Avec cette Maison de la tourbière, le village veut ainsi développer un tourisme dit « doux ».

Yvan Monnard, président de commune

D’ici la fin de l'année 2020, les sentiers didactiques déjà existants seront aussi réaménagés pour être plus proche de la future Maison de la tourbière. Les responsables du projet veulent aussi remplacer les sentiers en copeaux avec des caillebotis en bois, sortes de petits pontons.

Un des projets phare est aussi la restauration d’une malaxeuse. Cette ancienne machine qui transformait la tourbe est actuellement remise en état par des étudiants de la HE-Arc. Selon les experts, il s’agirait de la dernière qui existe en Suisse.

Eric Maire, membre de l'association Torby

Le projet de Maison de la tourbière devrait donc voir le jour d’ici 2021. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus