À la tête des Bugnenets-Savagnières durant 23 ans

Michel Voutat a laissé sa fonction de président du conseil d’administration de la société des ...
À la tête des Bugnenets-Savagnières durant 23 ans

Michel Voutat a laissé sa fonction de président du conseil d’administration de la société des Bugnenets-Savagnières après 23 ans de fonction, il évoque le passé et l’avenir avec l’optimisme qui le caractérise

Michel Voutat à son domicile avec les yeux pétillants de passion pour son domaine skiable des Bugnenets-Savagnières. Michel Voutat à son domicile avec les yeux pétillants de passion pour son domaine skiable des Bugnenets-Savagnières.

Il a rendu son tablier à la tête du domaine skiable des Bugnenets-Savagnières après 23 ans de présidence. Michel Voutat fait partie de ceux qui ont la neige du Chasseral qui coule dans leurs veines. L’enfant de St-Imier, aujourd’hui 72 ans, a consacré une partie important de sa vie au domaine. Il est membre de la société depuis 53 ans, soit 1966. Aujourd’hui, il regarde dans le rétroviseur avec le sourire et l’optimisme qui le caractérise :

Apprendre à cohabiter avec son voisin

Avec toute son expérience, Michel Voutat est une référence en ce qui concerne l’histoire du domaine skiable situé sur territoire neuchâtelois et bernois. À l’époque, seule la station des Bugnenets existait. Avec la venue des Savagnières, il a fallu un long processus avant une cohabitation optimale, comme l’explique Michel Voutat :

Plusieurs investissements risqués

Au cours de son histoire, le domaine skiable a passé par des moments d’incertitudes. Plusieurs investissements ont été consentis alors que certains prédisaient déjà la mort des installations de ski dans nos régions. Il a notamment fallu installer un système électronique pour les tickets. Michel Voutat, ingénieur en machines de formation, se trouvait tout indiqué pour une telle tâche :

Michel Voutat est désormais président d’honneur de la société des Bugnenets-Savagnières. La succession à la présidence du conseil d’administration est assurée par un duo en la personne de sa fille Stéphanie Voutat, ainsi que de Séverine Perret. L’âge avançant, Michel Voutat se dit content de lever le pied et de pouvoir se consacrer à ses autres passions, notamment le bricolage et l’impression en 3D. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus