Surveillance de registre électoral renforcée à Moutier

Moutier annonce ses premières mesures pour assurer que le nouveau vote sur l’appartenance de ...
Surveillance de registre électoral renforcée à Moutier

Moutier annonce ses premières mesures pour assurer que le nouveau vote sur l’appartenance de la commune soit irréprochable

Les mesures prises doivent assurer que la répétition du vote sur l'appartenance cantonale de Moutier soit irréprochable. (Archives) Les mesures prises doivent assurer que la répétition du vote sur l'appartenance cantonale de Moutier soit irréprochable. (Archives)

Moutier joue la carte de la transparence. La Délégation du Conseil municipal pour les affaires jurassiennes a convié les médias lundi matin pour présenter l’avancement des travaux préparatoires du nouveau vote sur l’appartenance de la commune. Les autorités souhaitent organiser ce scrutin le 21 juin prochain. Les premières décisions prises concernent principalement le registre électoral. Le conseiller municipal Valentin Zuber, qui préside cette délégation, a notamment expliqué que la surveillance de ce registre serait renforcée :

Le Conseil municipal confirme aussi qu’il donnera l’accès de ce registre à la Chancellerie cantonale bernoise. Elle recevra d’ailleurs une sauvegarde de ce registre en début janvier, en version papier. L’accès électronique pose en revanche encore quelques problèmes du point de vue technique et de la protection des données. Il fera l’objet de discussions supplémentaires le 29 janvier, date à laquelle le Conseil municipal rencontrera le Conseil-exécutif. La question du maintien ou non du vote par correspondance sera également abordée. Cette décision dépend du canton de Berne.


Communication à revoir

Le Conseil municipal de Moutier a aussi décidé de limiter sa communication par rapport à ce nouveau scrutin. Les membres de l’exécutif se sont aussi vus rappeler « certains principes qui leur incombent : respect du devoir d’objectivité, de proportionnalité et de transparence, mais aussi respect du devoir de collégialité ». Le Conseil municipal et ses membres devraient donc communiquer de façon beaucoup plus stricte à l’avenir.

Concernant les autres partenaires du dossier, l’exécutif prévôtois proposera à la tripartite d’arrêter un catalogue de mesures auxquelles devront se conformer les gouvernements bernois et jurassien. La commune attend que ces règles s’appliquent aussi « aux institutions publiques, parapubliques et politiques, dont on est en droit d’exiger le respect de règles déontologiques quelque peu malmenées par le passé ».

Enfin, le Conseil municipal appelle le Conseil-exécutif à communiquer avec « un ton plus conciliant et empreint de respect ». Il fait référence à des communiqués de presse publiés ces derniers mois. Les autorités prévôtoises adresseront « prochainement une demande formelle à la Conférence tripartite, afin que la communication bernoise soit thématisée et discutée entre toutes les parties prenantes. Le Conseil municipal espère que les échanges entre les différents partenaires puissent encore être renforcés et s’appuyer davantage sur la communication directe. Cette démarche a aussi pour but d’éviter la transmission d’informations erronées ».


21 juin 2020 toujours visé

Les autorités prévôtoises jugent toujours possible de revoter sur l’appartenance cantonale de Moutier le 21 juin. Elles appellent « toutes les parties à tirer à la même corde pour tenir les délais fixés par l’autorité compétente en matière d’organisation de ce vote, soit la commune de Moutier ». Toujours dans un souci de transparence, le Conseil municipal prévoit de communiquer régulièrement sur l’avancée de leurs travaux. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus