« Oui, les loyers sont trop chers dans la région »

Le comité interjurassien favorable à l’initiative « Davantage de loyers abordables » entre ...
« Oui, les loyers sont trop chers dans la région »

Le comité interjurassien favorable à l’initiative « Davantage de loyers abordables » entre dans sa phase d’action. Il fait campagne, un mois avant la votation qui pourrait permettre d’adapter le prix des habitations aux coûts de la vie

Selon le comité favorable à l'initiative « Davantage de loyers abordables », cette dernière permettrait d'augmenter l'attractivité de la ville de Moutier. Selon le comité favorable à l'initiative « Davantage de loyers abordables », cette dernière permettrait d'augmenter l'attractivité de la ville de Moutier.

Le comité interjurassien favorable à l’initiative « Davantage de loyers abordables » fait campagne, un mois avant la votation du 9 février prochain. Le texte de l’Asloca demande que 10% des nouvelles constructions soient dévolues à des logements d’utilité publique. Au niveau régional, les partis de gauche, plusieurs syndicats et associations soutiennent l’initiative. Ils affirment, tout comme le co-président du comité Thomas Sauvain, que les loyers dans le Jura et le Jura bernois sont trop chers : « La problématique est sans doute plus élevée sur l’Arc lémanique ou sur le pourtour zurichois, mais depuis 2005, les loyers ont augmenté partout de 17 %... Les salaires stagnent, donc on va dans le mur ! »
Le comité entend se mobiliser pour tenter de mettre un terme à la spéculation immobilière… ou du moins, la faire diminuer : « De nombreux grands groupes construisent des immeubles et n’ont pas besoin de les remplir pour être plus que rentables. Nous voulons combattre cela et permettre à l’Etat et aux cantons d’être les acteurs principaux sur le marché immobilier, » explique Thomas Sauvain.

10% de logements à loyer abordable, un objectif « réaliste »

Les contradicteurs du projet -les partis de droite- mettent en avant que le quota de 10% proposé par l’Asloca est « disproportionné et contre-productif ». Or, pour ceux qui sont favorables à l’initiative, ces 10% ne correspondent « qu’à 5'000 logements, répartis sur tout le territoire national. » Un objectif « réaliste », selon le comité interjurassien, qui part du principe que 80 à 90 logements pourraient être concernés par le texte chaque année dans le Jura. Thomas Sauvain précise d’ailleurs qu’il ne s’agit pas que de construire : « Des rachats d’immeuble par le Canton seraient aussi possibles, il faut garder des politiques maîtrisées de développement urbain. » Le comité est persuadé que cette initiative serait bénéfique pour tous, notamment aux Franches-Montagnes, où le taux de logement vacant est bas mais où les coûts sont assez élevés, notamment en raison de plus lourdes charges. A Moutier aussi, où le taux de logements vacants est de 8,4%, l’initiative pourrait apporter des solutions selon le comité : des loyers plus abordables permettraient d’augmenter l’attractivité de la ville et la qualité de vie.

Pour rappel, le Conseil fédéral s’est dit défavorable à l’initiative « Davantage de loyers abordables ». Si cette-dernière est rejetée, il a toutefois décidé d’accorder un crédit-cadre d’un montant de 250 millions de francs pour augmenter la dotation du fonds de roulement en faveur de la construction de logements d’utilité publique. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus