« Vous entendez des cris, mais vous n'avez rien pour aider »

Le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7 touchait Haïti. Le tremblement de terre faisait ...
« Vous entendez des cris, mais vous n'avez rien pour aider »

Le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7 touchait Haïti. Le tremblement de terre faisait des centaines de milliers de victimes. Gabriel Vallat était sur place et nous raconte son expérience

Une rue de Port-au-Prince après le séisme de 2010. Une rue de Port-au-Prince après le séisme de 2010.

Il y a 10 ans , le 12 janvier 2010, Haïti vivait un séisme de très grande ampleur. La capitale Port-au-Prince et ses environs ont été ravagés, et plus de 200'000 personnes ont perdu la vie, 300'000 autres ont été blessées. Gabriel Vallat, habitant d’Ajoie, était sur place. Avec sa femme, et au nom de leur Association d’aide à l’enfance haïtienne, ils étaient sur le point d’acheter un terrain pour construire une nouvelle école quand le tremblement de terre a eu lieu. Il se souvient :

« J’ai été pratiquement projeté de mon lit, ça secouait de bas en haut » 

Les Vallat n'ont pas été blessés, même s'ils se trouvaient exactement à l'épicentre du tremblement de terre. Très vite, ils ont cherché à savoir si leurs collaborateurs au sein de l'association étaient eux aussi saufs :

« Les parents s’étaient réfugiés avec leurs enfants dans notre école »

L’Association d’aide à l’enfance haïtienne est toujours active, vous pouvez d'ailleurs découvrir ses projets et des photos des écoles déjà construites ici. Plusieurs membres interviendront mardi dans une école à Porrentruy pour parler de leurs actions. 

Par ailleurs, d’autres événements ont lieu dans le cadre des rencontres transfrontalières francophones. Une exposition d’art haïtien est notamment en place jusqu’au 14 février à la médiathèque du lycée cantonal de Porrentruy. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus