Les natels bannis de l’école jurassienne

Les élèves jurassiens de l’école obligatoire ne pourront plus utiliser leur téléphone portable ...
Les natels bannis de l’école jurassienne

Les élèves jurassiens de l’école obligatoire ne pourront plus utiliser leur téléphone portable au sein des établissements

Les élèves n'auront désormais plus le droit d'utiliser le téléphone portable à l'école. (Photo: LDD) Les élèves n'auront désormais plus le droit d'utiliser le téléphone portable à l'école. (Photo: LDD)

Plus de natels allumés à l’école dans le Jura ! L’utilisation du téléphone portable sera interdite pour les élèves de l’école obligatoire durant le temps scolaire. La décision a été annoncée ce jeudi matin par le Département de la formation, de la culture et des sports ainsi que par le Service de l’enseignement. Elle a été prise après consultation des directions d’écoles. L’interdiction du téléphone portable entrera en vigueur via une nouvelle directive cantonale dès la rentrée d’août prochain. Elle pourra être mise en œuvre progressivement déjà dans le courant du deuxième semestre de l’année scolaire en cours.


Socialisation et harmonisation des pratiques

Plusieurs arguments expliquent cette décision, selon les autorités cantonales. Il s’agit, tout d’abord, de redonner un espace aux relations sociales entre les élèves et donc de favoriser la qualité de vie collective à l’école. La démarche vise également à favoriser l’attention des enfants en classe et à limiter les risques de dérives liées à l’utilisation du natel comme le cyberharcèlement.

La décision doit aussi permettre d’harmoniser la situation. L’usage du téléphone portable à l’école est actuellement défini par le règlement scolaire de chaque établissement. La plupart des écoles jurassiennes interdisent déjà l’utilisation du natel en classe mais la tolère dans les préaux. L’interdiction de se servir d’un téléphone va ainsi s’appliquer à tous les établissements qui devront l’intégrer dans leur règlement. Elle sera appliquée pendant le temps scolaire - et donc également pendant les récréations – ainsi que durant toutes les activités liées à l’enseignement organisées en dehors de l’école, sauf autorisation expresse de l’enseignant. Une marge de manœuvre sera toutefois laissée aux directions pour les camps de ski, par exemple.

Quant aux sanctions, elles seront également uniformisées. Une infraction sera sanctionnée d’une confiscation pendant cinq jours scolaires consécutifs. L’élève pourrait tout de même reprendre son téléphone après l’école si les parents en font la demande. En cas de récidive, cinq jours seront rajoutés et l’appareil sera ensuite restitué en présence des parents. /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus