Bienne cherche des cadres féminins pour son administration

La Ville de Bienne veut atteindre la parité parfaite entre hommes et femmes au sein des cadres ...
Bienne cherche des cadres féminins pour son administration

La Ville de Bienne veut atteindre la parité parfaite entre hommes et femmes au sein des cadres de son administration d’ici 2024. Elle va mettre en place de nouvelles mesures dans ce but

Actuellement, 40% des cadres de l'administration biennoise sont des femmes. (Photo d'illustration) Actuellement, 40% des cadres de l'administration biennoise sont des femmes. (Photo d'illustration)

Bienne veut davantage de femmes dans les cadres de son administration. La Ville n’en compte actuellement que 40% aux postes à responsabilité, alors que le personnel féminin représente 60% de tous les employés communaux. De ce fait, elle compte mettre en place des mesures pour établir la parité des genres.

Vendredi, elle les a présentées devant la presse et cela commence par optimiser les processus de recrutement. Responsable du département du personnel, Nathalie Leschot détaille : « Il s’agit d’opter pour un vocabulaire plus neutre dans nos annonces, et de laisser peut-être plus de temps aux candidates et candidats pour s’annoncer ». Pas question toutefois de mettre en place des quotas comme l’explique Nathalie Leschot. Elle poursuit : « Ensuite, il faudra trouver une nouvelle organisation du temps de travail pour permettre une plus grande flexibilité. Enfin, nous souhaitons pouvoir fidéliser nos apprenties et stagiaires en les gardant au maximum au terme de leurs contrats ».


Des femmes… et des francophones

Avec ces mesures, Bienne veut atteindre la parité parfaite dans ses cadres d’ici 2024. Cet objectif doit par ailleurs se réaliser en même temps qu’un autre : l’égalité des groupes linguistiques. La Ville a effectivement promis de mettre davantage de francophones à ses postes à responsabilité. Si elle reconnaît la difficulté d’atteindre ces deux objectifs, Nathalie Leschot reste confiante : « Récemment, nous avions besoin d’un profil particulier pour un poste. Nous avons mis plus de temps que prévu, mais nous l’avons trouvé. C’est possible ».


Inégalités salariales

Enfin, une dernière inégalité demeure dans l’administration biennoise : celle des salaires. Actuellement, une femme gagne 3% de moins qu’un homme pour un même poste. « On y travaille » rétorque le maire Erich Fehr. « Je ne pense toutefois pas que ce soit uniquement cette différence de salaire qui retient les femmes de s’engager » ajoute-t-il. Pour lui, c’est surtout l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle qui pèse dans la décision ou non de postuler. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus