Rénovation de l’École Dufour à Bienne : il faudra compter 18,35 millions de francs

Un important crédit d’engagement en vue de la restauration du bâtiment scolaire biennois va ...
Rénovation de l’École Dufour à Bienne : il faudra compter 18,35 millions de francs

Un important crédit d’engagement en vue de la restauration du bâtiment scolaire biennois va être soumis au Conseil de ville le 20 février. Le peuple se prononcera le 17 mai prochain

L’École Dufour peut s'attendre à un coup de neuf. L’École Dufour peut s'attendre à un coup de neuf.

La rénovation de l’École Dufour à Bienne entre dans sa phase concrète. L’annonce a été faite mardi matin : un crédit d’engagement de 18,35 millions de francs va être soumis au Conseil de ville le 20 février. Les ayants droit biennois devront ensuite se prononcer le 17 mai prochain lors d’une votation populaire. Si le peuple dit « oui », les travaux de rénovation débuteront au printemps 2021. La rentrée des classes en août 2022 pourrait ainsi se faire dans le bâtiment remis à neuf. 

Coup de « boost » en vue pour le parascolaire

Contre toute attente, la restauration des structures historiques de l’École Dufour ne prévoit pas de nouvelles salles de classes. « Les pièces sont trop petites à cet effet », a expliqué Cédric Némitz, conseiller municipal et directeur de la formation, de la culture et du sport. La rénovation profitera en effet à deux domaines relatifs au parascolaire. L’école à journée continue ainsi que les services psychologiques supplémentaires offerts aux élèves seront renforcés.

Cédric Némitz : « On aura un grand centre dans le centre pour ces activités spécifiques »

Le grenier au centre de l’attention

Le montant de 18,35 millions de francs relatif au projet dépasse largement le crédit prévu initialement, qui se montait à 13,8 millions. Selon Barbara Schwickert, conseillère municipale et directrice des travaux publics, cette différence s’explique notamment par les travaux qui prendront place au dernier étage du bâtiment, soit dans les combles. D’une surface de plusieurs centaines de mètres carrés, le grenir remis à neuf permettra la création d’un « centre parascolaire » destiné notamment à la psychomotricité ou encore à la logopédie. /ygo

Barbara Schwickert : « Pourquoi laisser le grenier libre ? »

Le grenier au dernier étage offrirait une surface importante en vue des structures futures. Le grenier au dernier étage offrirait une surface importante en vue des structures futures.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus