Le chlorothalonil fait encore de légers remous

Energie Service Bienne a annoncé mercredi que l’un des onze produits de dégradation du fongicide ...
Le chlorothalonil fait encore de légers remous

Energie Service Bienne a annoncé mercredi que l’un des onze produits de dégradation du fongicide dépassait les valeurs légales à Bienne et à Nidau

Le chlorothalonil est interdit en Suisse depuis le 1er janvier, mais l'un de ses métabolites est encore au-dessus des valeurs légales.  Le chlorothalonil est interdit en Suisse depuis le 1er janvier, mais l'un de ses métabolites est encore au-dessus des valeurs légales. 

Même si le chlorothalonil a été interdit depuis le 1er janvier, l’un de ses métabolites demeure au-dessus des valeurs légales. Selon des mesures effectuées par Energie Service Bienne et communiquées mercredi, l’un des onze produits de dégradation du fongicide dépasse la limite autorisée de 0.1 microgramme/litre. Cela est toutefois dû à l’élargissement du spectre d’analyse des échantillons, qui ne prenait pas en compte le métabolite incriminé. La substance en question (R471811) est en effet présente depuis des décennies dans l’eau potable, mais elle était encore inconnue des scientifiques. Elle devrait toutefois disparaître au fil des ans, dans la mesure où le chlorothalonil est désormais interdit. « Il n’y a donc rien de grave », nous a affirmé Andreas Hirt, directeur des services réseaux à Energie Service Bienne.

En marge de ces analyses, ESB a annoncé que la qualité de l’eau à Bienne et à Nidau reste « toujours aussi bonne que l’année dernière ». /comm-ygo 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus