Le loup a tué moins d’animaux de rente en 2019

Dans le canton de Berne, les animaux de rente tués par le loup sont en baisse. Seuls six cas ...
Le loup a tué moins d’animaux de rente en 2019

Dans le canton de Berne, les animaux de rente tués par le loup sont en baisse. Seuls six cas ont été enregistrés l’année dernière

Le loup est présent dans le canton de Berne. (Photo : illustration) Le loup est présent dans le canton de Berne. (Photo : illustration)

Le loup a nettement moins tué d’animaux de rente sur territoire bernois en 2019. Le canton de Berne a publié ses statistiques lundi. Six bêtes sont passées de vie à trépas à cause du canidé, c’est dix fois moins qu’en 2017 (65). Depuis trois ans, le nombre d’animaux de rente tués suit une courbe descendante. En 2018, on n'en comptait plus que 30.


M76, le loup bernois

Les six animaux tués l’année dernière lors de quatre incidents sont tombés sous les crocs du loup nommé M76. Selon le canton, les victimes n’étaient pas protégées dans trois attaques sur quatre. Dans un cas, une clôture était installée, mais elle n’était pas conforme aux prescriptions de protection des troupeaux.


Le Haut Emmental concerné

Pour l’heure, la présence du loup est avérée avec certitude dans le canton exclusivement dans le Haut Emmental, mais pas dans le Jura bernois. Quant à la population totale du canidé sur territoire bernois, elle est estimée entre deux et quatre individus. Selon le Groupe Loup Suisse, « le massif jurassien est un habitat favorable pour le loup, mais en ce moment, la seule région avec une présence permanente du loup est le Jura vaudois. Dans le Jura bernois et dans le canton du Jura, il n'y a pas une présence permanente bien que quelques indices d'individus de passage on été détectés les dernières années dans ces régions ».


De 50 à 60 individus

Pour rappel, lors de l’extermination du loup par l’homme en Suisse, les derniers animaux avaient été observés en Ajoie (JU) en 1890. Aujourd’hui, selon le Groupe Loup Suisse, on dénombre 50 à 60 individus, principalement dans les Grisons et en Valais. Une population en augmentation, qui est passée l’année dernière de quatre à sept meutes.

Les Suisses voteront le 17 mai sur une modification de la loi sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages. Le texte est notamment combattu car le loup pourrait être tiré plus facilement. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus