Le coronavirus, menace de plus pour les salons horlogers

Le Watches & Wonders Geneva, qui devait se tenir en avril, a été annulé jeudi. Une occasion ...
Le coronavirus, menace de plus pour les salons horlogers

Le Watches & Wonders Geneva, qui devait se tenir en avril, a été annulé jeudi. Une occasion de moins de se faire connaître pour les petites maisons, comme la taignonne Rudis Sylva

L'horlogerie souffre de l'épidémie de coronavirus, y compris dans la région. (Photo : ldd) L'horlogerie souffre de l'épidémie de coronavirus, y compris dans la région. (Photo : ldd)

L’horlogerie suisse est toujours plus menacée par le coronavirus. Les organisateurs du salon Watches & Wonders Geneva, anciennement le SIHH, ont annoncé son annulation jeudi matin. La maison Rudis Sylva, basée au Boéchet, devait participer à l’événement. Celui-ci lui aurait offert une bonne occasion d’augmenter sa visibilité. Toutefois, comme l’explique son responsable Jacky Epitaux, le coronavirus était de toute façon une menace, puisque la clientèle de Rudis Sylva est en grande partie asiatique, et n’aurait pas fait le déplacement en Suisse. Il note également que beaucoup d’entreprises horlogères utilisent des pièces provenant de Chine, et que leur production aurait donc été retardée. Le coronavirus a donc un double impact.

L'interview de Jacky Epitaux :

Du côté de Baselworld, aucune décision n’a pour l’instant été prise. Les responsables du salon bâlois, qui doit se tenir peu après celui de Genève, évaluent étroitement la situation avec les autorités fédérales et cantonales. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus