Berne ouvre la voie au droit de vote à 16 ans

Les jeunes Bernois pourraient glisser leur bulletin dans l’urne dès l’âge de 16 ans. Le Grand ...
Berne ouvre la voie au droit de vote à 16 ans

Les jeunes Bernois pourraient glisser leur bulletin dans l’urne dès l’âge de 16 ans. Le Grand Conseil a accepté la motion «Donner une voix aux jeunes» par 83 voix contre 66

Le Grand Conseil bernois a pris position en faveur du droit de vote dès 16 ans. Le Grand Conseil bernois a pris position en faveur du droit de vote dès 16 ans.

Le canton de Berne fait un grand pas vers le droit de vote dès 16 ans. Le Grand Conseil a validé lundi après-midi une motion du Vert Hasim Sancar. Le texte intitulé «Donner une voix aux jeunes» a été accepté par 83 voix contre 66. Ce changement concerne uniquement le droit de vote, l’éligibilité resterait fixée à 18 ans.

Les élus de gauche et du centre ont souligné les bénéfices de l’abaissement de l’âge du droit de vote. Ce changement doit permettre de favoriser la participation politique des jeunes, mais aussi d’équilibrer l’électorat, aujourd’hui vieillissant. Pour la majorité du législatif, si les jeunes de 16 et 17 ans sont assez matures pour choisir un métier et remplir une déclaration d’impôts, ils le sont aussi pour faire des choix politiques. De plus, les jeunes ont prouvé leur engagement et leur intérêt pour la politique lors des manifestations pour le climat l’année dernière.


Les Bernois avaient déjà dit non en 2009

A droite, les députés se sont rangés derrière l’avis le Conseil-exécutif, qui ne voulait pas de ce changement. Les députés ont mis en avant une certaine confusion qui serait créée entre majorité politique et majorité civile. Ils ont aussi relevé le scepticisme de la population, puisque cette idée a déjà été rejetée une première fois en 2009. Un argument qui ne tient pas la route pour la gauche. Plus de 10 ans plus tard, la décision des citoyens ne sera pas forcément la même. A l’image du droit de vote pour les femmes, qui n’a pas passé l’épreuve des urnes du premier coup.

Le dossier passe à présent en mains du Conseil-exécutif qui devra proposer une modification de la Constitution cantonale. Les citoyens bernois auront le dernier mot en votation.


Pas besoin d'en faire la demande

Le texte du PBD Jan Gnägi, intitulé « Capacité civique à 16 ans sur demande», a été transformé en postulat. Il a été rejeté par 94 voix contre 52 et deux abstentions. Le Grand Conseil n’a pas souhaité ajouter l’obligation pour les mineurs qui souhaiteraient voter d’en faire explicitement la demande.

En Suisse, seul Glaris accorde le droit de vote aux jeunes de 16 et 17 ans. Cette possibilité a été introduite en 2007. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus