Vendre ses taureaux à Saignelégier, c’est fini

Le Marché-Concours de taureaux ne se tiendra plus dans le chef-lieu taignon. Tous les éleveurs ...
Vendre ses taureaux à Saignelégier, c’est fini

Le Marché-Concours de taureaux ne se tiendra plus dans le chef-lieu taignon. Tous les éleveurs de l’arc jurassien doivent désormais se rendre aux Ponts-de-Martel, un trajet auxquels certains risquent de renoncer

Il n'y aura plus de Marché-Concours de taureaux à Saignelégier. (Photo : archives) Il n'y aura plus de Marché-Concours de taureaux à Saignelégier. (Photo : archives)

Il n’y aura plus de Marché-Concours de taureaux à Saignelégier. Les organisateurs ont annoncé fin février qu’ils renonçaient à la manifestation, car le nombre de bêtes inscrites diminuait d’année en année. Il ne reste donc plus qu’un lieu où les éleveurs peuvent présenter et vendre leur bétail dans tout l’arc jurassien, aux Ponts-de-Martel.

Lorsque le comité d’organisation du Marché-Concours de taureaux a renoncé à la manifestation, il ne l’a pas fait de gaité de cœur. Plusieurs éleveurs de la région avait fait part de leur souhait de maintenir l’événement à Saignelégier, alors que de l’autre côté les organisateurs du Marché-Concours des Ponts-de Martel incitaient à un regroupement des deux manifestations, pour éviter qu’à terme les deux ne disparaissent. Cette solution a finalement été adoptée.

Les éleveurs de tout l’arc jurassien devront donc se déplacer en terre neuchâteloise. Paul Varin, éleveur du Bémont et habitué du Marché-Concours de taureaux de Saignelégier, fera le déplacement. Il préfère cette option à un simple enregistrement en ligne :

Paul Varin l’explique, il préfère se rendre sur place pour rencontrer les autres éleveurs, mais aussi évaluer la concurrence. Il espère que ce regroupement aux Ponts-de-Martel permettra de rendre l’événement plus attractif pour les acheteurs. Les éleveurs du Jura bernois ne voient pas d’inconvénients majeurs à se rendre dans le canton de Neuchâtel, mais certains Jurassiens seront sans doute plus réticents à se déplacer, en particulier depuis l’Ajoie.

A noter toutefois que le soutien financier que verse le service jurassien de l’économie rural aux éleveurs sera maintenu. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus