Un hiver rude pour les téléskis régionaux

Les téléskis de l’Arc jurassiens subissent de plein fouet le manque de neige de cet hiver ...
Un hiver rude pour les téléskis régionaux

Les téléskis de l’Arc jurassiens subissent de plein fouet le manque de neige de cet hiver

Les stations de l'Arc jurassien ont connu un hiver difficile. (Photo : Bugnenets-Savagnières) Les stations de l'Arc jurassien ont connu un hiver difficile. (Photo : Bugnenets-Savagnières)

Une saison à oublier pour les téléskis de l’Arc jurassien. Le manque de neige a lourdement pesé sur les activités des sociétés exploitantes. Le nombre de jours d’ouverture a été très limité, voire nul dans certains cas. Aux Bugnenets-Savagnières, plus grande station de la région, le bilan est plus que mitigé, comme nous l’explique Serge Rohrer, membre du conseil d’administration.

Serge Rohrer ajoute que les Bugnenets-Savagnières disposent de suffisamment de réserves financières suffisantes pour envisager l’avenir avec sérénité. Concernant le personnel, une demande de chômage a été déposée. La société a bon espoir de pouvoir indemniser un peu ses employés pour leur manque à gagner.


Entre 0 et 1 jour d'ouverture pour les petites stations

En ce qui concerne les autres stations du Jura bernois, la situation est encore moins bonne. Les pistes sont restées fermées pratiquement partout. Parmi les stations interrogées, seuls les Prés d’Orvin ont pu ouvrir, pendant une journée seulement. Les téléskis de Tramelan et Grandval sont quant à eux restés à l’arrêt. Les présidents des conseils d’administration des trois stations partagent un discours similaire : le réchauffement climatique se fait sentir, et il faut faire avec.

Aux Prés-d’Orvin, Marc-André Léchot explique que des solutions sont à l’étude pour proposer des activités estivales, par exemple de la location de vélos électrique. Du côté de Tramelan, Martin Gyger préfère se concentrer sur les activités hivernales, jugeant le potentiel insuffisant pour développer d’autres projets. A Grandval, l’idée de se diversifier intéresse. Elle implique toutefois des travaux et donc de l’argent, que le téléski en difficultés financières n’a pas actuellement. L’objectif prioritaire reste donc d’assurer le fonctionnement de l’installation pendant l’hiver.


Le Magic Pass à la rescousse

Petit point positif dans tout ce marasme : le Magic Pass. En plus de la vente des abonnements, qui a permis de limiter un peu la casse, les stations partenaires peuvent bénéficier d’un fonds de solidarité en cas de coup dur. Il sera activé pour la première fois cette année. 800'000 francs seront distribués à une dizaine de stations de l’Arc jurassien, du canton de Fribourg et de la Riviera. Sébatien Travaletti, le directeur de la coopérative qui gère le Magic Pass, s’en réjouit :

Dans la région, les stations partenaires du Magic Pass sont les Bugnenets-Savagnières, les Prés-d’Orvin et Tramelan. /ast


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus