L’hiver a été trop doux pour certains arbres

Une fois de plus le réveil de la nature a sonné trop tôt cette année. Les arbres de la région ...
L’hiver a été trop doux pour certains arbres

Une fois de plus le réveil de la nature a sonné trop tôt cette année. Les arbres de la région auraient besoin de plus de froid pour une croissance optimale

Le hêtre a besoin d’une quantité assez importante de froid pour un développement optimal des feuilles au printemps. (Photo: Michèle Kaennel Dobbertin, WSL) Le hêtre a besoin d’une quantité assez importante de froid pour un développement optimal des feuilles au printemps. (Photo: Michèle Kaennel Dobbertin, WSL)

Le printemps prend ses droits en Suisse. Les premières feuilles et fleures se déploient dans les jardins et forêts. Mais cette année encore, ce réveil est trop précoce.

L’hiver 2019-2020 a été le plus doux jamais enregistré en Suisse. Le mois de février en particulier a atteint des records de température. Une équipe de chercheurs de l’Institut fédéral de recherche WSL et de l’Université de Neuchâtel étudie quelles conséquences ont ces températures hivernales clémentes sur la végétation. Ce printemps, ils craignent en particulier le gel tardif qui risque d’abîmer un certain nombre de plantes :

Yann Vitasse, chercheur au WSL

Ce n’est pas tout. Les chercheurs ont également montré que certaines espèces d’arbres comme le hêtre ou l’érable ont besoin de périodes de températures basses (allant parfois jusqu’à moins dix degrés) pour garder une bonne vitalité tout au long de l’année et avoir une croissance optimale. Les explications de Yann Vitasse :

Au cours des prochaines années, le réchauffement climatique risque d’accentuer la tendance. Certains arbres que l’on trouve actuellement dans notre région pourraient à l’avenir plutôt pousser plus haut en altitude. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes