La Ville de Bienne à l’équilibre

Les comptes 2019 de la cité seelandaise présentent un bénéfice de 700’00 francs, alors que ...
La Ville de Bienne à l’équilibre

Les comptes 2019 de la cité seelandaise présentent un bénéfice de 700’00 francs, alors que la dette a été stabilisée. « De quoi voir l’avenir sereinement », dixit la conseillère municipale en charge des finances Silvia Steidle

Bienne voit actuellement la vie en vert... Pour combien de temps ? (Photo: archives) Bienne voit actuellement la vie en vert... Pour combien de temps ? (Photo: archives)

Des comptes noirs pour la Ville de Bienne. La cité seelandaise a bouclé l’année 2019 sur un excédent de revenus de 700'000 francs. La dette a pour sa part été jugulée, avec une légère augmentation de 500'000 francs. L’annonce a été faite lundi matin en conférence de presse. Ce résultat a été qualifié de « réjouissant » par Silvia Steidle, la conseillère municipale chargée des finances. D’autant plus que les autorités n’ont pas eu besoin de piocher dans les comptes de financements spéciaux. Des réserves financières qui pourront s'avérer précieuses dans les prochains mois en raison de la pandémie de coronavirus. 

Silvia Steidle : « Nous pouvons faire face à la crise »

Une politique d’investissements qui porte ses fruits…

Si les comptes 2019 présentent une baisse des revenus fiscaux de 3,7 millions de francs, c’est en raison de la dégradation de l’environnement économique mondial. Les entreprises biennoises, portées sur l’exportation, en ont logiquement souffert l’année dernière. A contrario, les recettes liées aux personnes physiques ont poursuivi sur la pente ascendante amorcée en 2012. « La preuve que notre politique d’investissements porte ses fruits », a ainsi déclaré Frédéric Ryser, responsable du Département des finances.

Frédéric Ryser : « Notre attractivité ramène des rentrées fiscales »

… mais qui comporte quelques épines

Les investissements globaux de la Ville de Bienne se sont montés à 35,4 millions de francs en 2019, soit 5,5 millions de plus que l’année précédente. Seule ombre au tableau : les objectifs budgétaires de 60 millions de francs n’ont pas été atteints. Le taux de réalisation se monte donc à « seulement » 59%. Une différence qui s’explique par le manque de ressources et diverses oppositions. « Même avec toute la volonté du monde, nos collaborateurs ne peuvent pas faire des miracles », a concédé Frédéric Ryser. /ygo

Frédéric Ryser : « Bienne est la ville des possibles »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus