Les maternités s’organisent face à la crise

L’Hôpital du Jura bernois a instauré de nouvelles mesures à St-Imier. Les visites des proches ...
Les maternités s’organisent face à la crise

L’Hôpital du Jura bernois a instauré de nouvelles mesures à St-Imier. Les visites des proches, à l’exception du papa, sont interdites, les consultations ont été déplacées et le temps de séjour est réduit

Ces mesures doivent permettre de réduire les contacts et minimiser le risque d'infection. Ces mesures doivent permettre de réduire les contacts et minimiser le risque d'infection.

Les maternités prennent leurs précautions face à la crise du coronavirus. À St-Imier, le département femme-mère-enfant de l’Hôpital du Jura bernois a adapté son organisation, afin d’éviter au maximum les contacts. Les accouchements se déroulent désormais dans un contexte particulier. Le chef du département détaille les dispositions qui ont été mises en place, le Dr. Amgad Kashef :

Leslie Botteron a accouché d’un petit garçon lundi à St-Imier. L’habitante de Nods nous raconte son expérience dans ces conditions si particulières

Conscient que la crise sanitaire peut provoquer une certaine anxiété chez les femmes enceintes et les jeunes mères, l’HJB veut se montrer rassurant, comme l’explique le Dr Amgad Kashef :

Une salle d’accouchement séparée a par ailleurs été aménagée, au cas où une femme atteinte du coronavirus devait accoucher.

Des dispositions similaires ont été prises au Centre hospitalier de Bienne. L’hôpital encourage les mamans à réduire leur séjour à la maternité et les sages-femmes font davantage de visites à domicile pour assurer un suivi. De son côté, la clinique des Tilleuls n’insiste pas sur une libération rapide, mais précise qu’actuellement les mères préfèrent rentrer chez elles au plus vite. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus