La BFM participe à l’effort contre le coronavirus

La Brasserie des Franches-Montagnes produit du moût riche en alcool qui servira à fabriquer ...
La BFM participe à l’effort contre le coronavirus

La Brasserie des Franches-Montagnes produit du moût riche en alcool qui servira à fabriquer du gel hydroalcoolique

La BFM se donne jusqu'à samedi pour produire 24'000 litres de moût. (crédit photo : Patrice Schreyer) La BFM se donne jusqu'à samedi pour produire 24'000 litres de moût. (crédit photo : Patrice Schreyer)

Si on peut brasser de la bière, pourquoi ne pas produire du désinfectant ? Pratiquement à l'arrêt à cause du coronavirus, la BFM est en train de brasser 24'000 litres de moût à base de sucre et de malt. Cette base à 10% d’alcool sera ensuite acheminée à Martigny pour être distillée. L'alcool pur ainsi obtenu pourra permettre de produire du gel hydroalcoolique.

Jérôme Rebetez, directeur de la Brasserie des Franches-Montagnes :« le défi pour nous, c’est d’arriver assez haut en alcool, et rapidement »

Pour la BFM, la production de ce moût n’est pas intéressante financièrement. Elle permet par contre de faire tourner la brasserie, dont les commandes ont fondu à cause de la pandémie. /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus