Le canton exige des évaluations « pragmatiques » à tous les degrés scolaires

La Direction de l’instruction publique et de la culture a présenté jeudi après-midi la manière ...
Le canton exige des évaluations « pragmatiques » à tous les degrés scolaires

La Direction de l’instruction publique et de la culture a présenté jeudi après-midi la manière dont les évaluations scolaires seront effectuées à la suite de la crise sanitaire

Les élèves bernois ne seront pas pénalisés par la situation sanitaire liée au coronavirus. (Photo: illustration) Les élèves bernois ne seront pas pénalisés par la situation sanitaire liée au coronavirus. (Photo: illustration)

« L’absence des cours présentiels ne doit pas avoir d’impact négatif sur la suite du parcours scolaire des élèves bernois ». C’est le message qu’a fait passer la Direction de l’instruction publique et de la culture du canton de Berne jeudi après-midi par voie de communiqué. Les établissements de formations avaient dû fermer dès le 13 mars dernier, rendant impossible la tenue de cours présentiels. Les principes d’évaluation ont donc été revus à tous les degrés scolaires. Tour d’horizon.


Pas de pénalités infligées aux élèves

La Direction de l'instruction publique et de la culture a adapté les conditions d’évaluation des élèves via une modification urgente de l’ordonnance de Direction afférente. Les rapports d’évaluation incluront seulement les résultats scolaires enregistrés avant la fermeture des écoles. Ils comprennent donc les contrôles de connaissances ou autres productions. Dès que l’enseignement présentiel pourra reprendre, le canton stipule que les évaluations notées devront être pratiquées avec prudence et modération. Seules les notes qui amélioreront les résultats des élèves seront par ailleurs prises en compte. Dans le Jura bernois, même topo : les notes du 1er et 2e semestres jusqu’au 13 mars seront comptabilisées, ainsi que les notes dès le 19 avril si les cours peuvent reprendre.


Le secondaire II logé à la même enseigne

Des solutions à l’échelle nationale sont actuellement à l’étude concernant les examens de maturité, de maturité professionnelle et de fin d’études en école moyenne. L’établissement des certificats semestriels et annuels dépendant du canton, ce dernier assure que tout préjudice aux élèves sera évité. Pour les formations qui se poursuivent au-delà de l’été, les notes ne compteront que si elles améliorent le bulletin de fin d’année. Décision motivée par le fait que les élèves recevant un enseignement à distance ne bénéficient pas des mêmes conditions.


Des dérogations possibles

Par ailleurs, les hautes-écoles sont invitées à prendre des dispositions pour pouvoir décerner des diplômes malgré les conditions actuelles. La Direction de l’instruction publique et de la culture accordera les dérogations nécessaires si besoin. Elle précise toutefois que « le degré tertiaire exploitera à fond le large éventail d’instruments dont il dispose pour valider des résultats sans examens présentiels ». /comm-ygo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus