Le syndicat prône un retour en classe en douceur

A la veille de la reprise des cours, le syndicat des enseignants francophones bernois regrette ...
Le syndicat prône un retour en classe en douceur

A la veille de la reprise des cours, le syndicat des enseignants francophones bernois regrette que les écoles de la région n’aient pas choisi un modèle uniforme. Il surveillera les modalités concrètes dans les divers lieux scolaires

L'heure du retour à l'école a sonné. l(KEYSTONE/Martial Trezzini) L'heure du retour à l'école a sonné. l(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Le syndicat des enseignantes et enseignants francophones bernois regrette qu’une solution commune n’ait pas été retenue. Le SEFB a pris position dimanche, à la veille de la reprise des écoles. Il déplore que la communication cantonale n’ait pas suffisamment mis en exergue la solution romande. Ainsi, les écoles de la région ont fait des choix individuels, au détriment d’un modèle uniforme. La rentrée se fera donc de façon panachée, entre l’option des demi-classes sur deux jours, sur une semaine ou sur deux semaines.

Dans son communiqué publié dimanche, le co-président du syndicat, Peter Gasser, estime que la meilleure solution aurait été celle du redémarrage sur deux semaines. Une période destinée à réaliser une mise à niveau des élèves, à apprendre les nouvelles règles d’hygiène, et à redonner confiance aux parents et aux enseignants.

Le rôle du syndicat sera à présent de rester attentif et de surveiller les modalités concrètes dans les divers lieux scolaires. Si des problèmes sanitaires devaient survenir, ils seront dénoncés aux autorités. Enfin, le SEFB appelle les enseignants à faire preuve de souplesse et à prendre le temps nécessaire pour s’habituer aux nouvelles mesures sanitaires, afin de retrouver un rythme scolaire allégé. /comm-mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus