Des offices religieux qui sortent de l’ordinaire

Dès jeudi prochain, les fidèles pourront à nouveau se rendre dans les églises. Respect des ...
Des offices religieux qui sortent de l’ordinaire

Dès jeudi prochain, les fidèles pourront à nouveau se rendre dans les églises. Respect des mesures sanitaires oblige, les célébrations seront radicalement différentes de celles qui avaient lieu avant la pandémie

Les cérémonies religieuses pourront reprendre dès le 28 mai. En raison des mesures sanitaires en vigueur, elles seront très différentes de ce que les fidèles ont connu avant la crise. (Photo : ldd) Les cérémonies religieuses pourront reprendre dès le 28 mai. En raison des mesures sanitaires en vigueur, elles seront très différentes de ce que les fidèles ont connu avant la crise. (Photo : ldd)

« Il ne faut pas s’attendre à retrouver les offices d’avant la pandémie. » Ce sont les mots du vicaire épiscopal du Jura pastoral Jean-Jacques Theurillat lorsqu’il évoque la reprise des cérémonies religieuses. Le Conseil fédéral a annoncé mercredi que les rassemblements religieux pourraient à nouveau avoir lieu avec une semaine d'avance sur le calendrier initialement prévu. Mais cette annonce innattendue ne devrait pas poser trop de problèmes d'organisation aux paroisses du Jura pastoral. « Nous n'avons pas attendu l'annonce du Conseil fédéral pour y réfléchir, nous a confié Jean-Jacques Theurillat. Nous sommes en réflexion depuis une quinzaine de jours. Cinq groupes de travail ont été créés et nous pensons que nous serons prêts pour le 28 mai prochain. »


Un chapelet de mesures

Afin de garantir la sécurité sanitaire des fidèles, plusieurs mesures devront être prises dans les églises du Jura pastoral : les bénitiers déjà vidés au début de la pandémie resteront secs. Les fidèles seront dispersés dans l’église et il y a aura toujours au moins un banc vide entre chaque rang et de quoi se désinfecter les mains. La poignée de main en guise de geste de la paix sera proscrite et les fidèles seront également priés de ne pas chanter.

Autre moment symbolique, la communion sera autorisée mais sous certaines conditions, comme l’explique Jean-Jacques Theurillat :

Jean-Jacques Theurillat : « Tout sera fait pour limiter les risques »

Autre contrainte : l’obligation de tenir une liste de présence comprenant le nom, le prénom et le numéro de téléphone de tous les participants. Un contrôle sera aussi effectué à l’entrée :

« Nous devrons refuser l’entrée à certains fidèles »

Jean-Jacques Theurilalt ne s’attend pas à ce que les églises soient submergées de fidèles dès le 28 mai, même si une partie des paroissiens attend cette reprise avec impatience : 

Une reprise entre impatience et craintes

Jean-Jacques Theurillat précise que la reprise des célébrations ne se fera pas dans toutes les églises dès le 28 mai. Cela dépendra beaucoup de la configuration des lieux, des aménagements requis et des personnes à disposition. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus