La fusion du Haut-Vallon ne fait pas l’unanimité

L’exécutif de Sonvilier recommande à ses citoyens de ne pas accepter la fusion le 29 novembre ...
La fusion du Haut-Vallon ne fait pas l’unanimité

L’exécutif de Sonvilier recommande à ses citoyens de ne pas accepter la fusion le 29 novembre. Renan, St-Imier, Cormoret et Courtelary soutiennent le projet

(de gauche à droite) Les maires du Copil: Andreas Niederhauser (Renan), Rosemarie Jeanneret (Sonvilier), Patrick Tanner (St-Imier), Gérard Py (Cormoret) et Benjamin Rindlisbacher (Courtelary) (de gauche à droite) Les maires du Copil: Andreas Niederhauser (Renan), Rosemarie Jeanneret (Sonvilier), Patrick Tanner (St-Imier), Gérard Py (Cormoret) et Benjamin Rindlisbacher (Courtelary)

C’est finalement divisés que les maires du Haut-Vallon porteront la fusion. Le Copil a fait le point jeudi sur le projet de nouvelle commune d’Erguël. Tous les documents sont désormais terminés et prêts à être présentés à la population en vue de la votation. Les citoyens de Renan, Sonvilier, St-Imier, Cormoret et Courtelary trancheront le 29 novembre.


Sonvilier ne veut plus de la fusion

Les exécutifs des cinq communes ont pris position. Sonvilier est la seule à avoir donné un préavis négatif et recommande à ses citoyens de refuser le scrutin. La majorité du Conseil municipal ne s’est pas opposé au principe même de fusionner, mais à plusieurs aspects prévus dans le règlement. Elle souhaite notamment que le Conseil municipal de la nouvelle commune compte sept membres au lieu de cinq. L’exécutif demande aussi que les cercles électoraux – prévus pour garantir une répartition équitable des sièges entre les localités – restent en vigueur deux législatures et non pas une seule. Il réclame par ailleurs des forums villageois plus forts et remet en cause la localisation des services et administrations. La mairesse de Sonvilier commente cette décision, Rosemarie Jeanneret :

Le Copil s’est penché sur les demandes de Sonvilier, il a toutefois décidé de maintenir ses positions. Concernant la composition du futur exécutif, le Copil estime que le choix retenu permet d’avoir un équilibre entre chaque dicastère et est en adéquation avec l’organisation des services. Il assure par ailleurs qu’augmenter le nombre de conseillers à sept représente une charge financière importante. De plus, le Copil explique qu’une seule législature sera suffisante pour les cercles électoraux et que d’autres projets de fusion ont démontré que le maintien de services délocalisés n’est pas pertinent.

Le Copil regrette le préavis de l’exécutif de Sonvilier et se dit conscient que cela pourrait mettre en péril la fusion. Il souhaite toutefois se montrer optimiste et espère que le projet saura convaincre la majorité de la population, comme l’explique le président du Copil, Benjamin Rindlisbacher :

Dernière ligne droite

Les règlements concernant le projet de fusion qui seront soumis au peuple ont été finalisés. Ils seront disponibles dès la fin du mois sur le site avenir-vallon.ch. Le 20 août, une séance d’information publique aura lieu à la patinoire de St-Imier et sera retransmise sur Internet. Des débats publics seront ensuite organisés dans le courant de l’automne. Enfin, le scrutin aura lieu le 29 novembre. Si les cinq communes acceptent la votation, la nouvelle commune d’Erguël sera créée le 1er janvier 2022. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus