Un pesticide interdit pollue toujours les eaux du Canton de Berne

Des traces de chlorothalonil ont encore été détectées dans 10% des stations de mesure bernoises ...
Un pesticide interdit pollue toujours les eaux du Canton de Berne

Des traces de chlorothalonil ont encore été détectées dans 10% des stations de mesure bernoises. Il faudra plusieurs années avant qu’elles disparaissent des eaux souterraines

Longtemps utilisé notamment dans les vignes, le chlorothalonil est interdit en Suisse depuis cette année. (Photo: Karl Bauer, Wikipedia) Longtemps utilisé notamment dans les vignes, le chlorothalonil est interdit en Suisse depuis cette année. (Photo: Karl Bauer, Wikipedia)

Il y a encore du chlorothalonil dans les nappes phréatiques du canton de Berne. Cette substance a été répandue depuis les années 70 par les agriculteurs, notamment comme fongicide pour les céréales ou la vigne. Elle est interdite en Suisse depuis le 1er janvier 2020, car soupçonnée d’être cancérigène. Mais les dernières analyses montrent encore des traces, parfois élevées, de ce pesticide dans 10% des stations de mesure bernoises.

Deux raisons expliquent ces résultats : d'une part, les restes de chlorothalonil ont une durée de vie très longue, d'autre part, les eaux souterraines se renouvellent lentement. Claudia Minkowski, responsable du Laboratoire de protection des eaux et du sol du canton de Berne :

« Elle est très persistante »

Pas de risque pour la santé

Selon une ordonnance du Département fédéral de l’intérieur, le niveau de chlorothalonil ne doit pas dépasser 0,1 microgramme par litre d’eau. Mais il n’y a pas toujours la possibilité d’assainir les eaux concernées, selon Claudia Minkowski :

« Il faut attendre »

Cependant, cette limite de 0,1 microgramme par litre a été établie par mesure de précaution, il ne s’agit pas d’une valeur toxicologique. Autrement dit, un dépassement indique que des mesures sont nécessaires pour rétablir la qualité de l’eau potable à un niveau conforme. Selon les autorités, les consommateurs du canton de Berne peuvent toutefois continuer de boire de l’eau potable en toute tranquillité, sans risque pour la santé.


Pas dans le Jura bernois

Notons encore que des analyses ont également été menées dans le Jura bernois: les eaux y sont plus saines que dans le Seeland, car la valeur limite pour les résidus de chlorothalonil n'est jamais dépassée. Cette différence s'explique par le fait qu'il y a peu d'agriculture intensive dans la région, contrairement au Plateau bernois. /comm-cbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus